Insectes de charpente : une menace pour votre maison

Votre charpente peut devenir un merveilleux garde-manger pour différents types d’insectes xylophages : le capricorne, la vrillette et le charançon du bois, le lyctus, le sirex et le termite. Qui sont ces redoutables prédateurs qui menacent votre maison ? Comment déceler la présence d’insectes dans le bois de votre charpente ?

Qu’est-ce qu’un insecte xylophage ?

Le mot xylophage vient du grec ancien et signifie mangeur de bois. Un insecte xylophage est donc celui qui va se régaler de tous ce qui est bois dans votre habitation : meubles, menuiseries diverses, cadres, instruments de musique, parquets, charpente.

Ils sont également appelés insectes lignivores.

Vous trouvez deux types d’insectes xylophages :

  • Les insectes à larves xylophages. Les adultes sont inoffensifs, ils ne vivent que quelques semaines à 1 an.
    La femelle pond ses œufs sur ou dans le bois. Dès l’éclosion des œufs, les larves, pour se nourrir, commencent à creuser des galeries dans le fil du bois. Les ravages sont d’autant plus importants que leur cycle de vie larvaire varie de 1 à 15 ans selon les espèces, la qualité nutritive du bois, la température et l’humidité ambiante.
    Dans nos régions vous pouvez rencontrer les vrillettes, les charançons, les capricornes, les lyctes, les sirex, etc.
  • Les insectes xylophages. Pour d’autres espèces, comme les termites, ce sont les adultes qui vont dévorer le bois. Les termites ressemblent à des fourmis blanchâtres, de 5 à 8 mm de long. Ce sont des insectes sociaux qui vivent dans une colonie hiérarchisée, comme les abeilles, où chacun à un rôle bien déterminé : le couple royal avec la reine qui pond des milliers d’œufs par an, les ouvriers, les soldats, les nymphes futurs reproducteurs.

Quels sont les principaux insectes à larves xylophages de charpente ?

Voici les insectes à larves xylophages les plus répandus sous nos latitudes :

  • La petite et la grande vrillette. Adulte, la vrillette est un petit insecte brunâtre. Ses larves sont blanchâtres et recouvertes d’une fine pilosité.
    La petite vrillette (anobium punctatum). Adulte, elle mesure entre 3 et 5 mm et la larve entre 5 et 7 mm. Le cycle larvaire dure de 3 à 5 ans. Les larves préfèrent l’aubier, c’est-à-dire la partie tendre du bois, des feuillus comme des résineux.
    La grosse vrillette (xestobium rufovillosum). Adulte, elle mesure entre 5 et 7 mm et la larve entre 6 et 10 mm. Le cycle larvaire dure de 1 à 10 ans. Les larves peuvent attaquer même le cœur du chêne lorsqu’il est déjà fragilisé par des champignons.
  • Le charançon du bois (euophryum sp). Adulte, il mesure entre 2.5 et 5 mm de long. Il est de couleur brune rougeâtre avec un long rostre et de courtes pattes. Ses larves sont blanchâtres, en forme de C, ridées et sans patte. Le cycle larvaire dure de 6 mois à 1 an.
  • Le capricorne des charpentes (hylotrupes bajulus). Adulte, il mesure entre 8 et 25 mm de long. Son corps allongé est de couleur brun foncé à noir. Ses larves sont blanchâtres et nettement segmentées. Elles se nourrissent exclusivement de résineux. Le cycle larvaire peut durer jusqu’à 15 ans.
  • Le lycte ou lyctus brun (lyctus brunneus). Il est arrivé en France avec l’importation de bois exotiques. Adulte, il mesure entre 4 et 7 mm de long. Son corps mince est de couleur brun rougeâtre. Ses larves sont blanchâtres. Elles se nourrissent de tous les bois européens sauf les résineux. Le cycle larvaire dure de 1 à 2 ans.
  • Le sirex géant ou guêpe du bois (urocerus gigas). C’est le plus grand insecte à larves xylophages d’Europe. Adulte, il mesure 20 à 40 mm. La femelle est reconnaissable à sa longue et mince tarière sous l’abdomen (oviscapte) qui lui permet de poudre ses œufs dans le bois. Ses larves, blanchâtres, font 20 à 30 mm de long. Le cycle larvaire dure de 2 à 6 ans.

Pourquoi, les insectes xylophages attaquent votre charpente ?

Ils se nourrissent de la cellulose du bois. Mais ces ravageurs ne s’installent pas n’importe où. Ils ont besoin de conditions favorables pour se développer et chaque espèce à ses préférences :

  • Un certain degré d’humidité du bois. Mais dès 8 à 10 % d’humidité, la petite vrillette se développe alors qu’il faut au moins 22 % pour la grande vrillette.
  • De la chaleur. Pour le lycte et le capricorne, la température idéale est aux alentours de 27°. A cette température, la larve de petite vrillette cesse de se développer.
  • De l’obscurité. Beaucoup de larves et les termites sont lucifuges, c’est-à-dire qu’elles fuient la lumière.

Les xylophages vont s’installer d’autant plus facilement que vos bois de charpentes seront humides et déjà fragilisés par des champignons. C’est pourquoi, la première des préventions est de maintenir les bois au sec, en supprimant les infiltrations et les remontées capillaires, d’assurer une bonne ventilation des locaux pour limiter les phénomènes de condensation. Sans oublier les traitements préventifs des bois neufs comme anciens.

Insectes dans le bois de charpente : comment les détecter ?

Lorsque vous inspectez votre charpente, différents signes doivent vous alerter :

  • Des petits trous dans le bois : les larves forent des galeries dans le fil du bois et laissent à la surface des petits trous circulaires ; leurs diamètres dépendent de l’espèce d’insectes : 2 à 3 mm pour les vrillettes, 5 à 8 mm pour les capricornes. 
  • De la vermoulure : une fine poussière dont la texture est proche de celle de la farine de blé, s’échappe des bois attaqués ; blanchâtre quand elle est fraiche, plus foncée lorsqu’elle est plus ancienne.
  • Des bruits dans le bois : la grosse vrillette mâle appelle la femelle en donnant des petits coups dans le bois avec sa tête, ce bruit, comme un tic-tac d’horloge, parfaitement audible de l’extérieur ; un bruit de grignotage pour les larves de capricornes.
  • Des insectes vivants ou morts : à l’époque de la maturité, vous pouvez voir les insectes adultes voler ou morts après la ponte.
  • Des galeries dans le bois : elles sont visibles lorsque le bois est vermoulu ou lorsque vous réalisez des sondages ; le bois fragilisé va s’effriter ; vous pourrez peut-être même apercevoir quelques larves.

Au moindre doute, prenez conseil auprès d'un professionnel de la désinsectisation qui pourra, si besoin, traiter votre charpente contre les insectes. C’est la solidité de toute la charpente et de votre toiture qui sont en jeu. Selon le degré d’infestation, un traitement localisé par injection d’insecticide dans le bois peut suffire. Mais si l’attaque est généralisée, un traitement par fumigation de l’ensemble de la charpente sera nécessaire.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Insectes de charpente : une menace pour votre maison Les avis et commentaires