Labourer son jardin : techniques et procédés

Pour que les plantes et légumes puissent se développer dans les meilleures conditions, le sol nécessite quelques gestes de préparation et d’entretien. Le labour en fait partie, cette opération permettant d’aérer la terre et favoriser l’épanouissement des cultures.

Labourer son jardin : techniques et procédé

Labourer son jardin : techniques et procédé  © Maksud - Fotolia.com.

Pourquoi labourer la terre ?

Le labour du jardin est un travail qui consiste à retourner le sol de façon à l’ameublir et à préparer la terre à l'ensemencement. La terre doit être labourée au moins une fois tous les ans, de préférence à la fin de l’automne ou aux prémices de l’hiver, avant que celle-ci ne soit excessivement humide.

L’aération du sol permet de restaurer la vitalité de la terre tout en stimulant le développement des micro-organismes propices à l’épanouissement des plantes. Au cours du labour, le reste des cultures antérieures est éliminé et on se débarrasse aussi des mauvaises herbes.

Dans tous les cas, le labourage ne doit pas dépasser une profondeur comprise entre 20 et 30 centimètres. Par ailleurs, le sol a besoin d’être enrichi avec du terreau et des produits d’amendement ou de fertilisation adaptés à sa nature.

Comment procéder au labour du jardin ?

Avant de labourer son jardin, quelques gestes de préparation s’imposent. D’abord, il faut veiller à se débarrasser de toute mauvaise herbe, du bois mort et des branches encombrantes. Il est aussi nécessaire de faire place nette en retirant les légumes restants ainsi que les éventuels tuteurs. Répandre ensuite de l'engrais naturel si possible (fumier, compost, purin d'ortie, tourbe...) et du terreau dont la terre a besoin.

Le labourage peut alors démarrer. On peut faire appel à une fourche, une bêche, une fourche bêche ou une bêche automatique. La tête de l’outil est enfoncée dans le sol (pas plus de 30 centimètres) avant de la retourner dans le but de disperser la terre en surface. Il est important de suivre méticuleusement rangée par rangée afin de labourer complètement tout le jardin et ne rien laisser au hasard.

Ce travail étant plutôt ardu, le labourage manuel convient pour les petites surfaces (ne dépassant pas 200 mètres carrés environ). Pour un espace plus vaste, il est préférable de louer un appareil spécifique comme le motoculteur.

Une fois que la terre est bien labourée, une dernière étape de finition s’impose. Il s’agit principalement de briser les mottes de terre à l’aide d’un outil spécifique tel que le râteau ou la griffe en y allant toujours en douceur pour ne pas agresser le sol. Le jardinier en profitera pour se débarrasser des gros débris et autres pierres gênantes.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Entretien de jardin

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
ENTRETIEN DIVERS

LABOURER SON JARDIN : TECHNIQUES ET PROCÉDÉS
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES PAYSAGISTES DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS