Déplacer un hortensia : quand et comment le transplanter ?

Avec sa longue floraison, de juin à octobre, l’hortensia est un bel arbuste qui vient égayer les coins à mi-ombre du jardin ou le pied des grands arbres. Facile à cultiver, il se déplace tout aussi aisément. Il vous suffit de respecter quelques règles simples pour réussir, à coup sûr, la transplantation de votre ou de vos hortensias.

Quand transplanter un hortensia ?

L’hydrangea, de son nom latin, supporte bien le changement de place. Ses racines bien ramifiées restent sous la surface du sol, facilitant la transplantation de l'arbuste. Néanmoins, on ne peut diviser l’hortensia à n’importe quel moment de l’année. Pour le déplacer, il est impératif d’attendre sa période de repos végétatif qui a lieu d’octobre à mars.

Le moment idéal pour déplacer votre hortensia est novembre lorsqu’il a perdu ses feuilles. Choisissez une période où les températures restent douces et surtout sans gel.

Choisir le bon emplacement pour transplanter un hortensia

La majorité des hydrangeas préfère la mi-ombre. Vous pouvez le placer contre un mur où il recevra le soleil de la fin d’après-midi ou à l’ombre d’un grand arbre.  Attention, les jeunes pousses printanières sont sensibles au gel : évitez le plein est. L’hortensia craint la sécheresse, évitez le plein sud ou plein ouest trop ensoleillé.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Entretien de jardin

Quelle terre pour transplanter un hortensia ?

La terre idéale pour planter un hortensia est meuble, riche en humus, humide et légèrement acide (pH compris entre 5 et 6).

Selon les caractéristiques de votre terrain, vous devez donc amender le sol là où vous souhaitez transplanter votre hortensia :  

  • Creuser un trou pour accueillir le plant déraciné avec sa motte. N’hésitez pas à faire grand, les racines s’enracineront plus facilement dans un sol décompacté.
  • Préparez un mélange de terre de bruyère, de terreau avec un peu de tourbe. En terrain argileux, ajoutez du sable grossier pour décompacter la terre.

Sauf pour l’hortensia blanc, la couleur des fleurs dépend de l’acidité de la terre dans laquelle il est planté. En milieu basique (pH supérieur à 7), les fleurs de vos hydrangeas resteront roses/rouges. Pour obtenir des fleurs bleues, il faut acidifier la terre. Pour renforcer l’acidité apportée par la terre de bruyère, vous pouvez incorporer de l’ardoise pillée.  

Comment déplacer un hortensia ?

Ne déracinez l’hortensia que lorsque vous aurez terminé de préparer son nouvel emplacement.

  1. Sortir la motte.
    Avec une bêche cernez le pied de l’hortensia en sectionnant les racines (environ 25 cm autour du pied). Faites levier pour extraire la motte. Creusez suffisamment profond pour avoir la motte la plus grosse possible, surtout pour un sujet âgé.
    Travaillez délicatement pour endommager la moins possible les racines peu profondes.
    Il est essentiel de garder la motte entière, sans enlever la terre, pour  casser le moins de racines possible. Si le plant est imposant, déplacez-le à l’aide d’une bâche.
  2. Replanter l’hortensia.
    Placez la motte au milieu du trou que vous aviez préparé. Le haut de la motte doit arriver à 2 ou 3 cm sous le bord du trou afin qu’elle soit recouverte de terre. Le collet, c’est-à-dire la partie de la plante située entre les racines et les bas des tiges, doit être au niveau du sol.
  3. Recouvrez avec le mélange de terres en tassant pour que les racines soient bien en contact avec la terre. Veillez à bien combler les vides.
  4. Arrosez généreusement, de préférence avec de l’eau de pluie.
  5. Paillez le pied de l’hortensia. L’hydrangea est très sensible à la sécheresse. Paillez pour maintenir un taux d’humidité suffisant.

Pensez à arroser régulièrement surtout dans l’année qui suit la transplantation. Mais ne détrempez pas pour autant le sol autour de la motte.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Déplacer un hortensia : quand et comment le transplanter ? Les avis et commentaires