Bouturer un rosier : comment et à quelle période ?

Que vous décidiez de bouturer un rosier grimpant, buisson, retombant ou couvre-sol... la technique de bouturage reste toujours la même. Dès la fin de la période estivale, il est ainsi très facile de multiplier vos variétés préférées. Découvrez quand et comment bouturer un rosier, grâce à nos conseils et astuces.

Bouturer un rosier : matériel et bonne période

Bouturer consiste à multiplier une plante. Il est possible de bouturer un rosier ancien, moderne ou Anglais, en quelques étapes simples. Le bouturage de certaines variétés est toutefois plus facile que pour d’autres. Afin d’augmenter vos chances de succès, réalisez donc plusieurs boutures en même temps.

Bon à savoir : la majorité des variétés de rosiers sont protégées par la propriété intellectuelle de leur créateur ! Le bouturage des rosiers protégés est donc uniquement toléré pour un usage strictement privé (sans visée commerciale).

Quand bouturer un rosier ?

La meilleure période pour bouturer un rosier court de la fin du mois d’août au mois d’octobre.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Entretien de jardin

Quel matériel utiliser ?

Commencez par vous munir de tout le matériel de bouturage adéquat, à savoir :

  • de l’hormone de bouturage ;
  • un terreau de bouturage léger ;
  • un sécateur (propre et désinfecté) ;
  • un pot ;
  • un arrosoir.

Les étapes pour bouturer un rosier

Pour réussir à coup sûr votre bouture de rosier, vous devez scrupuleusement respecter ces quelques étapes :

  1. Commencez par sélectionner de jeunes branches de l’année, défleuries, bien droites, vigoureuses et saines. Veillez à ce que chaque rameau prélevé comporte au moins trois yeux et un bourgeon naissant.
  2. Supprimez la tête de chaque branche en la coupant au sécateur juste au-dessus d’une paire de feuilles. Vous devez ainsi obtenir un rameau d’environ 15 cm de long.
  3. Retirez ensuite délicatement les épines basses de la tige, ainsi que toutes ses feuilles, sauf les deux feuilles les plus hautes de la branche.
  4. Il convient de bouturer un rosier dans l’eau en immergeant la partie basse de la tige durant quelques minutes.
  5. Plongez ensuite la base de la tige, ainsi humidifiée, dans de l’hormone de bouturage. Cette dernière permet d’augmenter sensiblement votre taux de réussite.
  6. Plantez vos boutures dans un pot rempli de terreau de bouturage léger, en respectant un espace de 5 à 10 cm entre chacune d’elles. À défaut, utilisez un mélange de terreau et de sable.
  7. Tuteurez vos boutures et installez-les dans un espace sec, frais et bien aéré. Le lieu de conservation doit offrir une bonne luminosité, mais sans soleil direct.
  8. Veillez à arroser régulièrement vos boutures de rosier, sans toutefois les détremper.

Astuce : vous pouvez placer vos boutures sous cloche durant les 15 premiers jours, afin d’en conserver plus facilement l’humidité.

Après quelque temps, si vos boutures n’ont ni séché, ni pourri, vous aurez le plaisir d’assister au développement de nouveaux bourgeons et de nouvelles feuilles, témoignage de votre succès ! Transplantez les nouveaux rosiers alors dans un pot plus grand, afin de favoriser leur développement en attendant d’être replantées, au printemps suivant, en pleine terre.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Bouturer un rosier : comment et à quelle période ? Les avis et commentaires