DOSSIER TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT D’ACHETER SA RÉSIDENCE SECONDAIRE

Les propriétaires de résidences secondaires ne sont pas avantagés en matière de fiscalité. Alors que les résidences principales cumulent les avantages, les abattements et des mesures avantageuses de toutes sortes, les résidences secondaires sont particulièrement taxées. Face à la pénurie de logements à louer dans certaines villes, les mesures fiscales devraient encore s’accentuer. Zoom sur impôts et fiscalité d'une résidence secondaire...

Résidence principale et secondaire : des dépenses communes

Certains impôts sont incontournables et valables pour tous les propriétaires. Les taxes à payer ne sont pas toujours proportionnelles au taux d’occupation de l’habitation. Le propriétaire se retrouve donc avec une fiscalité double, une pour chaque résidence.

Il faut donc s’attendre à payer la taxe d’habitation, la taxe foncièreet la taxe d’enlèvement des ordures même s’il n’y a qu’un passage dans l’année. Seul petit avantage, la redevance télévision n’est pas à verser pour la résidence secondaire si elle a déjà été réglée pour la résidence principale avec la taxe d’habitation.

Les résidences secondaires désavantagées

A part quelques rares exceptions, la fiscalité n’est pas avantageuse pour les résidences secondaires.

Tout d’abord, seules les résidences principales bénéficient du prêt à taux zéro ou des prêts conventionnés pour l'achat. La plupart des aides à la rénovation énergétique (isolation thermique, remplacement du chauffage...) est octroyée aux résidences principales.

Mais la différence la plus importante concerne les plus-values immobilières. En effet, alors que la plus-value sur la revente d’une résidence principale n’est pas taxée, celle de la résidence secondaire est soumise à des impôts sur le revenu de 19% et à des prélèvements sociaux de 15.5%. Les abattements varient selon le nombre d'années de détention du bien. Avant 6 ans, ces taxes sont incompressibles et ensuite des abattements sont prévus pour chaque année supplémentaire de détention. Ainsi le propriétaire bénéficie de l’exonération de l'impôt forfaitaire de 19% au bout de 22 ans et de l'exonération des prélèvements sociaux de 15.5% au bout de 30 ans.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Plans / types de maisons

Résidence secondaire, impôts et fiscalité : des prévisions toujours moins avantageuses

Depuis le 31 août 2014, l’abattement de 25% sur l’imposition des plus-values a pris fin et selon les prévisions, la situation ne va pas aller en s’arrangeant.

De nouvelles taxes sont déjà prévues par le gouvernement, même si rien n’est encore fait. L'état a proposé récemment une mesure visant à surtaxer la taxe d’habitation de 20% pour les résidences secondaires situées dans les « zones tendues », pour faire face à une forte pénurie de locations. Cette surtaxe concerne les logements qui ne sont pas des résidences principales, qui ne sont pas louées et qui se situent dans l’une des 28 principales agglomérations de France comme Paris, Côtes d'Azur… L’objectif est d’inciter les propriétaires à louer leur résidence secondaire dans des zones où la demande en logements est forte.

        

DOSSIERS

RÉSIDENCE SECONDAIRE, IMPÔTS ET FISCALITÉ
Les avis et commentaires

Trouvez des professionnels qualifiés pour vos travaux !

ANNUAIRE DES PROFESSIONNELS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

GALERIES PHOTOS

SÉLECTION DE PRODUITS