Comment reconnaitre le mildiou dans le jardin ?

Le mildiou est une maladie à laquelle les jardiniers sont fréquemment confrontés. En effet, pluie et chaleur suffisent à son développement fulgurant, et cela sur de nombreuses plantes. Les récoltes peuvent alors être lourdement impactées. Voici comment reconnaitre le mildiou dans le jardin, et comment remédier au problème.

Qu’est-ce que le mildiou ?

Le mildiou fait partie des maladies de jardin dites cryptogamiques. Elle est ainsi déclenchée par un champignon pathogène appréciant les temps doux et humides. Les épisodes pluvieux sous des températures comprises entre 17 et 20°C offrent ainsi les conditions idéales au développement de cette maladie bien connue de la vigne, de la tomate et des pommes de terre. Ainsi, l’alternance de pluies et de chaleurs orageuses facilite son apparition, tandis que la canicule la stoppe.
Mildiou et plantes les plus sensibles
Le mildiou peut atteindre de nombreux végétaux, et notamment ceux de la famille des solanacées, dont font partie les tomates et les pommes de terre.

D’autres plantes sont également très sensibles à cette maladie, dont les vignes, les laitues, les pois, les oignons, les échalotes, la ciboulette, le tournesol, l'artichaut et les choux.

Comment reconnaitre le mildiou ?

Identifier le mildiou dans un jardin s’avère assez simple au regard de ses symptômes caractéristiques. En effet, on reconnaît cette maladie aux taches brunes qui font d’abord leur apparition sur les feuilles de la plante affectée. Celles-ci deviennent ensuite totalement brunes et se dessèchent, alors que leurs tiges virent elles aussi au brun. Le champignon s’attaque alors aux fruits de la plante atteinte.

Autre symptôme caractéristique, une moisissure blanche et cotonneuse peut aussi faire son apparition sur le feuillage.

Sur la pomme de terre, une fois la plante entièrement atteinte, le tubercule se détériore à son tour rapidement. Une odeur de putréfaction très désagréable émane même de ce dernier.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Entretien de jardin

Quels traitements pour lutter contre le mildiou ?

Avant tout, évitez absolument d’arroser les feuilles de vos plantes au cours de vos arrosages. De même, dès la plantation, veillez à espacer vos plants les plus sensibles à cette maladie, au risque de favoriser la contagion. Évitez par exemple d’aligner vos plants de tomates les uns à côté des autres. De même, l’association et la rotation des cultures sont une bonne façon le limiter l’apparition de ce champignon pathogène.

Utilisée de manière préventive, la bouillie bordelaise est un bon traitement contre le mildiou. Entre le printemps et l’automne on l’applique tous les 15 jours par pulvérisation sur le feuillage de la plante. S’agissant d’un pesticide, la bouillie bordelaise est toutefois utilisée à faible dose.

Pour se débarrasser du mildiou en cas d’affection confirmée, mieux vaut agir dès les premiers symptômes en coupant les parties infectées et en les éloignant du potager. Notez également que le bicarbonate dilué dans l’eau (1 cuillère à soupe de bicarbonate par litre d’eau) est très efficace contre le mildiou. L’huile essentielle de romarin à cinéole diluée dans de l’eau fait elle aussi des miracles sur les plantes affectées par cette maladie cryptogamique.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Comment reconnaitre le mildiou dans le jardin ? Les avis et commentaires