Les caractéristiques d’un terrain à bâtir

Vous venez de trouver le terrain de vos rêves et vous vous voyez déjà dans votre future maison… Mais attention, selon son emplacement, selon la nature du sol, selon son environnement, le rêve peut tourner au cauchemar. Avant de vous engager définitivement, soyez attentifs aux caractéristiques de ce terrain à bâtir qui vous plait tant. Vous pourrez ainsi engager les travaux en toutes connaissances de causes.

Prendre en considération les risques prévisibles du terrain à bâtir

Lorsqu’un terrain vous plait vraiment commencez par aller à la mairie et demandez à voir le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Non seulement il vous indiquera quel type de construction vous pouvez élever sur le terrain mais il vous renseignera également sur les risques que vous pouvez courir à construire sur ce terrain grâce au PPR (Plan de Prévention des Risques).

Il existe plusieurs PPR :

  • Le PPRN ou Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles : Inondations, séismes, tempêtes, sécheresse, incendies de forêt, avalanches, glissement de terrain, etc.
  • Le PPRT ou Plan de Prévention des Risques Technologiques prévisibles : Recense les établissements industriels à haut risque.
  • Le PPRM ou Plan de Prévention des Risques Miniers prévisibles.
  • Le PPRS ou Plan de Prévention des Risques de Submersion marine prévisibles.

Selon la région où vous allez vous installer, il est important de connaitre ses documents car ils imposent des prescriptions de construction spécifiques dans le but de vous protéger.

Prendre en considération la nature du sol du terrain à bâtir

Vous devez impérativement connaitre la nature du sol avant de commencer à construire et avant même d’acheter le terrain. En effet selon la qualité du sol, le type et le coût des fondations notamment varient. N’hésitez pas à faire réaliser une étude géotechnique ou voyez si la mairie de possède pas de cartes géologiques.

Soyez particulièrement vigilant en présence d’argile gonflante, de sol hétérogène, remblayé ou compressible :

  • Les argiles gonflantes : Mouillées ces argiles se gonflent puis se rétractent lorsqu’elles sont sèches. Ces mouvements de sol entrainent de graves désordres dans les fondations et d’importantes fissures structurelles. Fondations et constructions doivent être adaptées pour subir au mieux ces contraintes. Le Ministère de l’écologie publie une carte des zones à risque : www.argiles.fr
  • Un sol hétérogène ou remblayés: L’ancrage d’une construction dans le sol doit être homogène. Mais un sol composé de couches de nature différente ne permet pas un ancrage homogène. La construction risque d’être déstabilisée par des tassements différentiels. Il faut alors aller chercher plus profondément un sol porteur et adapter les fondations : Fondations en puits, micro pieux.
  • Un sol compressible : Le problème est quasi le même que pour les sols hétérogènes ou remblayés car ces terrains ne supporteront pas le poids de la construction. Les fondations doivent être adaptées pour éviter les tassements différentiels : dalle pleine ou radier, micro pieux. Vous pouvez rencontrer ce genre de sol au fond d’une vallée par exemple.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Terrain construction

Prendre en considération la configuration du terrain à bâtir

En regardant ce terrain qui vous plait, essayer de vous imaginer vivre dans votre future maison au soleil de l’été mais aussi sous la neige en hiver ou sous la pluie… Car entre vos rêves et la réalité, il y a les contraintes posées par la configuration du terrain.

  • Construire sur un terrain en pente : Il est plus facile de construire sur un terrain plat que sur un terrain en pente. Ce n’est pas impossible mais c’est plus coûteux surtout si la pente est importante. Les fondations doivent être ancrées de manière homogène. Sur un terrain en pente, cela fait descendre profondément dans le sol du côté le haut et peut donner lieux à des travaux de terrassement importants. De même créer artificiellement une zone de construction plate fait remuer beaucoup de terre et pose le problème de la construction sur un terrain devenu hétérogène.
  • Tenez compte de l’orientation et de l’exposition du terrain : La RT 2012 (Réglementation Thermique) oblige à tenir compte l’environnement pour implanter une nouvelle construction. Selon la taille et la topologie du terrain, soyez attentif à la manière dont vous allez pouvoir bâtir. Optimisez les apports solaires pour faire baisser votre note de chauffage et le recours à l’éclairage artificiel. Tenez compte des vents dominants qui au contraire peuvent amener du froid et de l’humidité.

En étant attentif aux risques prévisibles, à la nature du sol et à la configuration du terrain, vous réaliserez une maison adaptée à son environnement, saine et durable. Pour visualiser l’ensemble des risques prévisibles de votre terrain, consultez le site georisques.gouv.fr

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
TYPE DE TERRAIN
TERRAIN PRÊT À BÂTIR 1. Les caractéristiques d’un terrain à bâtir

LES CARACTÉRISTIQUES D’UN TERRAIN À BÂTIR
Les avis et commentaires

Trouvez des professionnels qualifiés pour vos travaux !

ANNUAIRE DES PROFESSIONNELS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

SÉLECTION DE PRODUITS