Le mini ascenseur et la plateforme élévatrice

Accident, maladie ou avancée en âge peuvent rendre difficile, voire impossible, l’utilisation d’un escalier intérieur ou extérieur. Même quelques marches peuvent rendre son logement inaccessible à une personne en perte d’autonomie ou une personne à mobilité réduite (PMR). Le mini ascenseur et la plateforme élévatrice sont des solutions très pratiques pour que la personne handicapée garde un maximum d’autonomie et puisse continuer à habiter son logement en toute sécurité.

Quelle est la différence entre un mini ascenseur et une plateforme élévatrice ?

Mini ascenseur et plateforme élévatrice sont tous deux des élévateurs, c’est-à-dire qu’ils se déplacent verticalement pour faire monter ou descendre une ou plusieurs personnes. Mais ils ne s’adressent pas aux mêmes personnes :

  • Le mini ascenseur. Comme son nom l’indique, c’est un ascenseur intérieur de petite taille qui peut transporter 1 ou 2 personnes éventuellement un fauteuil roulant. Selon la hauteur à parcourir, la cabine est ouverte ou fermée avec un vitrage.
  • La plateforme élévatrice ou EPMR (élévateur pour personne à mobilité réduite). Elle est accessible à une PMR en fauteuil. Elle est munie d’un portillon ou d’une porte. Elle peut s’installer en extérieur. Elle se déplace plus lentement que le mini ascenseur.

Ces équipements sont à différencier du monte-escalier qui est constitué d’un siège qui glisse le long d’un rail directement fixé sur les marches de l’escalier. Le siège se déplace en suivant la pente et les courbes éventuelles de l’escalier.

Comment bien choisir son ascenseur privatif ou sa plateforme élévatrice ?

Il est important de bien cerner ses besoins pour choisir le bon équipement :

  • Quelle est la mobilité de l’utilisateur ? L’ascenseur privatif est praticable par 1 ou 2 personnes qui peuvent se tenir debout. Pour installer un fauteuil roulant, il faut choisir un modèle de grande capacité. La plateforme élévatrice est donc plus adaptée surtout si vous souhaitez prévoir le retournement du fauteuil et/ou la présence d’un accompagnant. Elle peut également être accessoirisée avec un siège rabattable.
  • Quelle est la capacité de levage ? La plateforme élévatrice autorise un poids plus important que le mini ascenseur, ce qui permet son utilisation par une PMR sur son fauteuil électrique avec un accompagnant sans risque de surcharge.
  • L’usage est-il intérieur ou extérieur ? Certains modèles sont polyvalents alors que d’autres ne sont adaptés que pour un usage en intérieur.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Escaliers

Quel est prix d’un ascenseur privatif ou d’une plateforme élévatrice ?

Le mini ascenseur reste un équipement onéreux : entre 13 000 et 20 000 € pose comprise.

La plateforme élévatrice est plus accessible : entre 5 000 et 18 000 € pose comprise.

A ce prix, il faut ajouter celui du contrat d’entretien.

Le coût de l’équipement se partage entre le matériel lui-même et les travaux pour la pose :

  • Ces travaux peuvent être conséquent puisque pour une installation en intérieur, que ce soit pour l’ascenseur comme pour la plateforme, il faudra créer une trémie et donc percer le plafond. Néanmoins, dans la majorité des cas, ils peuvent être réalisés en 1 seule journée. L’installation d’une plateforme élévatrice extérieure est bien plus facile.
  • Le coût du matériel quant à lui dépend de la configuration dont vous avez besoin (taille, puissance) et des options de confort et/ou de design que vous choisissez.

Le contrat d’entretien de l’ascenseur privatif et de l’EPMR

Ascenseur privatif et EPMR (élévateur pour personne à mobilité réduite) demandent moins d’entretien qu’un ascenseur collectif. Ils sont néanmoins soumis à la directive Machine CE 2006-42 pour les appareils dont la vitesse n’excède pas 0.15 m/s qui impose un « entretien par une personne qualifiée selon la fréquence préconisée par le fabricant ».

Généralement, une visite de contrôle et un entretien annuels sont préconisés.

Mais le contrat d’entretien peut aussi prévoir des visites pluriannuelles, la prise en charge des déplacements et du coût de la main-d’œuvre en cas de panne voire le remplacement de certaines pièces.

Lorsque vous signez un contrat d’entretien soyez vigilant quant aux prestations souscrites, aux délais d’intervention prévus, aux conditions de la prise en charge des pannes et aux modalités de résiliation, etc.

Quelles sont les aides pour installer un mini ascenseur ou une plateforme élévatrice ?

Comme pour les montes-escaliers, différentes aides viennent alléger la facture d’achat et d’installation d’un mini ascenseur ou d’une plateforme élévatrice lorsque ces équipements favorisent l’autonomie des séniors ou des personnes en situation de handicap.

  • L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Elle s’adresse aux séniors. Le montant de l’aide dépend de votre niveau de ressources et de votre niveau de perte d’autonomie.
  • La PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Elle s’adresse au moins de 60 ans. Le montant de l’aide dépend de votre niveau de ressources et de votre niveau de perte d’autonomie.
  • Habiter Facile de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat). L’aide représente 35 à 50 % du coût de l’installation avec un maximum de 5 000 € pour une personne seule et 10 000 € pour deux personnes.
  • Aide des caisses de retraite. Le montant de l’aide dépend de votre niveau de ressources avec un maximum de 3 500 €.
  • Le crédit d’impôt. Son montant est de 25 % du prix d’achat du monte-escalier plafonné à 5 000 € pour une personne seule.
  • La TVA à 5.5 %. Le taux réduit permet de réaliser une économie importante sur l’achat et l’installation d’un monte-escalier.

Attention, à part le crédit d’impôt et la TVA à taux réduit, ces aides doivent être demandées avant d’acheter l’équipement.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Le mini ascenseur et la plateforme élévatrice Les avis et commentaires