Comment prendre les mesures d’un escalier ?

La prise de cotes d’un escalier n’est pas si facile. De plus, faut-il encore savoir quoi mesurer ! Que vous souhaitiez installer un escalier ou en changer, voici comment prendre les mesures d’un escalier droit ou tournant.

Comment mesurer l’encombrement d’un escalier ?

Un escalier droit est linéaire sans changement de direction et sans palier.

Son encombrement correspond à l’espace qu’il occupe au sol et en hauteur.

Pour un escalier droit, il se calcule en mesurant :

  • Le reculement de l’escalier c’est-à-dire la longueur au sol entre la marche de départ et la marche d’arrivée. Il se mesure donc horizontalement et non en suivant la pente.
  • La hauteur sol/sol c'est-à-dire la hauteur depuis le sol au bas de l’escalier jusqu’au sol fini de l’étage. Cette hauteur tient compte de l’épaisseur de la dalle et du revêtement de sol à l’étage.
  • Les dimensions de la trémie : largeur et longueur. La trémie d'un escalier est l’ouverture dans la dalle de l’étage qui laisse passer l’escalier et qui permet d’accéder à l’étage.

Schéma simplifié des mesures de l’encombrement d’un escalier droit  DR

Les mesures d’un escalier quart tournant ou demi tournant tiennent compte des différentes volées de marches.

Schéma simplifié des mesures de l’encombrement d’un escalier tournant  DR

Pour optimiser l’intégration de l’escalier dans son environnement, il faut déterminer son encombrement maximal, c’est-à-dire prendre en compte des éventuels obstacles autour de l’escalier : porte, fenêtre, prises électriques, poutre, etc.

Comment calculer le nombre de marches d’un escalier et leur hauteur ?

Le nombre de marches dépend de la hauteur de l’escalier et de la hauteur des marches elles-mêmes. Comme pour le calcul de l’encombrement, la hauteur correspond à la distance du sol au bas de l’escalier jusqu’au sol fini en haut de l’escalier.

Ces mesures conditionnent également le degré de pente de l’escalier.

Le nombre de marches correspond au rapport :
hauteur à monter / hauteur de marche

La hauteur de marche  idéale se calcule selon la formule de Blondel :
Hauteur d’une marche * 2 + giron (profondeur de la marche) = 63 cm

Cette formule établit le rapport entre la hauteur et la profondeur (le giron) des marches. Elle doit être en moyenne de 63 cm, ce qui correspond à l’amplitude naturelle de la foulée d’un adulte. La hauteur de marche idéale est donc de 17 cm  pour une profondeur de 29 cm.

La profondeur de marche ou giron correspond à la distance entre le nez d’une marche (le devant de la marche) et la contremarche ; la contremarche est la pièce verticale qui clôt l’espace entre 2 marches (certains escaliers ne possèdent pas de contremarche). 

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Escaliers

Comment mesurer la pente d’un escalier droit ?

La pente correspond au rapport entre la longueur au sol de l’escalier droit et la hauteur de l’étage. Plus la longueur au sol est importante, plus l’escalier possède une pente douce et est facile à utiliser.

Lorsque la longueur au sol est limitée, la mise en place d’un escalier tournant permet de ne pas avoir une pente trop raide.

Quelles sont les dimensions idéales pour un escalier ?

L’encombrement d’un escalier droit est généralement de 4 à 6 m² au sol.

Pour que l’escalier soit facilement praticable, il est important de respecter certaines dimensions :

  • La largeur des marches ou emmarchement : 70 cm de large est un minimum ; 80 à 90 cm apporte un plus grand confort et permet de se croiser ; penser à tenir compte de la main courante si elle empiète sur la largeur des marches.
  • La hauteur des marches : moins elles sont hautes plus l’escalier est praticable ; la hauteur  idéale se situe entre 16 et 21 cm.
  • La profondeur ou giron des marches : le pied doit pouvoir se poser entièrement sur chaque marche, 21 cm est un minimum. 
  • La hauteur de l’échappée de tête : c’est la hauteur entre la surface d’une marche et le plafond ; 1.90 m est un minimum pour que quasiment toute personne puisse emprunter l’escalier sans courber la tête.
  • Le palier. Le palier d’arrivée doit être au moins aussi large que l’escalier lui-même sur environ 1 m.

Personne à mobilité réduite (PMR) : dimensions minimales d’un escalier

Ces normes facilitent l’utilisation de l’escalier ou l’installation d’un monte-escalier.

  • Hauteur de marche : maximum 18 cm.
  • Giron : 24 cm au minimum.
  • Emmarchement : 80 cm au minimum.

Bon à savoir : Pour votre sécurité, n’oubliez pas le garde-corps ! Sa hauteur doit être d’au moins 90 cm dans les marches et d’au moins 1 m au niveau du palier.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Comment prendre les mesures d’un escalier ? Les avis et commentaires