Debout ou assis : quel type de monte-escalier choisir ?

Si vous souhaitez installer un monte-escalier, sachez que vous allez avoir le choix entre deux types d’appareils différents : le monte-escalier debout et le monte-escalier assis. Pour faire le bon choix, il est essentiel de tenir compte à la fois des contraintes liées au bâti, mais également de l’état physique et des capacités de l’utilisateur, de son degré d’autonomie.

Monte-escalier assis ou debout : les différences

Parmi les montes-escaliers disponibles sur le marché, on relève notamment deux types distincts : le monte-escalier assis qui est le plus répandu et celui vers lequel les utilisateurs se tournent en priorité, et le monte-escalier debout.

Si les deux types de monte-escaliers offrent un fonctionnement similaire, à savoir un rail installé sur le mur ou sur les escaliers, qui permet l’ascension d’un monte-escalier équipé d’un moteur, les deux présentent également des différences notables qu’il faut prendre en compte avant de faire un choix.

Dans le premier cas, la personne âgée ou à mobilité réduite est assise dans un siège et dispose d’un repose-pied notamment. Le fauteuil peut être fixe ou pivotant, de même qu’il peut être repliable ou non selon les contraintes imposées par la configuration de l’escalier. Il présente également des accoudoirs sur lesquels on retrouve la commande.

Dans le cas d’un monte-escalier debout, que l’on appelle également le monte-escalier perche, on ne retrouve pas d’assise puisque l’utilisateur demeure debout. Il est néanmoins équipé d’accessoires permettant d’améliorer le confort, comme un éventuel petit siège placé plus haut qu’un monte-escalier assis, et des accoudoirs permettant de s’appuyer pour bénéficier d’un soutien supplémentaire. On retrouve également une barre de sécurité ainsi qu’une ceinture qui sont prévues pour permettre à l’utilisateur de garder son équilibre.

Les contraintes liées à un escalier étroit

Parfois, on peut être confronté(e) à des contraintes liées au bâti, qui nécessitent de faire le choix d’un monte-escalier debout. C’est le cas des escaliers trop étroits, c’est-à-dire ceux dont la largeur est inférieure à 63 cm. Lorsque l’on dispose d’escaliers étroits, il est délicat de prévoir l’installation d’un monte-escalier assis dans la mesure où la sécurité liée au passage des genoux n’est pas assurée. La largeur moyenne des montes-escaliers perches est de 40 cm, ce qui permet d’envisager une telle installation dans des passages étroits. Il en va de même dans les escaliers en colimaçon pour lesquels le monte-escalier debout est plus approprié car le passage est étroit et complexe.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Escaliers

Choix du monte-escalier : tenir compte des capacités de l’utilisateur

Le choix entre monte-escalier debout ou assis va naturellement dépendre de l’état physique et des capacités de l’utilisateur. En effet, même en présence d’un escalier suffisamment large, certaines personnes souffrant de problèmes articulaires préfèreront bénéficier d’un monte-escalier debout afin de soulager ces maux qui peuvent s’aggraver en adoptant une position assise.

A l’inverse, certaines personnes dont les jambes ou le dos sont plus fragiles, préfèreront être assises durant l’ascension des escaliers, car elles y trouveront un meilleur confort et un meilleur équilibre.

Il est donc indispensable d’évaluer ce paramètre pour se tourner vers le monte-escalier le plus adapté à l’état physique et aux besoins de l’utilisateur.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Debout ou assis : quel type de monte-escalier choisir ? Les avis et commentaires