Un surpresseur pour augmenter la pression d’eau

Pour bien fonctionner un robinet a besoin d’au moins 1 bar de pression et une douche classique de 2 ou 3 bars. Mais si l’un prend sa douche pendant que l’autre tire de l’eau à l’évier de la cuisine et que le lave-vaisselle fonctionne, il arrive que la pression ne soit plus suffisante. Pour éviter le désagrément d’un mince filet d’eau coulant de la douche alors que vous êtes tout savonné, vous devez installer un surpresseur !

Quelle est la fonction d’un surpresseur ?

Un surpresseur permet d’augmenter la pression d’eau dans votre installation de distribution d’eau sanitaire. Il vous permet de garder une pression suffisante même lorsque vous puisez en même temps à plusieurs points d’eau. (Salle de bain, cuisine, lave-linge ou lave vaisselle, etc).

Un surpresseur est utile dans les cas suivants :

  • Pour augmenter la pression de votre installation actuelle lorsque la pression délivrée par le réseau d’eau potable est insuffisante.
  • Lors de l’installation de nouveaux points de puisage de l’eau : Création d’une nouvelle salle de bain, d’un WC, etc.
  • Si vous disposez d’un dispositif de récupération de l’eau de pluie avec une cuve ou si vous utilisez l’eau d’une source ou d’un puits, vous aurez besoin d’un suppresseur pour pouvoir utiliser cette eau à usage domestique (Arrosage automatique, WC).
  • Il est conseillé lors de l’installation d’une piscine pour l’utilisation de certains équipements.

Comment fonctionne un surpresseur ?

Un surpresseur c’est en fait une pompe qui non seulement va pomper l’eau mais qui va la renvoyer avec plus de pression que ne le ferait une pompe ordinaire.

  • Installée sur la canalisation d’arrivée d’eau, elle aspire l’eau du réseau et la renvoie avec une pression déterminée dans vos canalisations.
  • Pour la gestion d’un puits ou d’une cuve de récupération d’eau de pluie, la pompe immergée ou de surface, sera couplée à un surpresseur individuel pour donner une pression suffisante et constante.

Le surpresseur est équipée d’un pressostat (ou contacteur manométrique) qui va réguler le niveau de pression et donc commander le démarrage et l’arrêt de la pompe.

La pompe peut être ou non couplée avec un réservoir (ou ballon de surpression ou vase d’expansion).

  • Un surpresseur sans réservoir est plus compact mais, la pompe devra fonctionner dès que vous prélevez la moindre goutte d’eau. Ce matériel sera suffisant si vous souhaitez seulement arroser votre jardin ou pour une utilisation ponctuelle. Il est moins adapté pour gérer l’ensemble de votre installation de distribution d’eau.
  • Avec un réservoir, dès que celui-ci est plein, la pompe s’arrête automatiquement et vous disposez d’une réserve d’eau sous-pression. La pompe est ainsi moins sollicitée. Le ballon permet également d’éviter les coups de bélier qui à la longue endommagent votre installation.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Plomberie et eau

Les différents types de réservoir d’un groupe surpresseur

Le réservoir ou ballon de surpression est constitué d’une solide enveloppe métallique ou fibre de verre/polypropylène. A l’intérieur, vous trouvez un gaz compressible et de l’eau sous pression. C’est le pressostat qui régule les apports en eau en fonction des pressions minimales et maximale programmées.
La taille du ballon est fonction de vos besoins en eau.

Vous trouvez 4 types de réservoirs surpresseurs : A vessie, à diaphragme, galvanisé ou inox.

  • Réservoir surpresseur à vessie : C’est le plus courant. La vessie est en fait une poche souple qui se gonfle lorsqu’elle se remplie de l’eau envoyée par la pompe.
    Selon l’usage que vous souhaitez en faire, la vessie est soit dédiée uniquement à l’arrosage soit également pour l’eau potable. Dans ce cas, elle doit être de qualité alimentaire. Dans tous les cas l’eau ne sera pas en contact avec les parois métalliques du réservoir ni avec le gaz comprimé contenu dans le réservoir.
  • Réservoir surpresseur à diaphragme ou membrane : Le réservoir contient une membrane souple qui le sépare en deux parties. Au dessus, se trouve le gaz comprimé et au-dessous l’eau aspirée par la pompe. Comme dans le réservoir à vessie, l’eau ne rentre jamais en contact avec le gaz.
    A volume égal, la capacité du réservoir à diaphragme est plus importante que celui à vessie. Selon les modèles, il est ou non de qualité alimentaire.
  • Réservoir surpresseur galvanisé : Il est réalisé en acier galvanisé, ce qui est un gage de longévité et de résistance à la corrosion. Ne comportant ni vessie ni diaphragme, il dispose donc d’une capacité de stockage plus importante.
    Ce réservoir, contient un volume d’air initial. Lorsque l’eau arrive dans le réservoir la pression augmente. Cette dernière descend naturellement lorsque de l’eau est soutirée.
  • Réservoir surpresseur inox : Avec ou sans vessie, le réservoir en acier inoxydable est surtout utilisé pour une utilisation en milieux humide ou agressif. Il est l’idéal pour une installation en extérieur. Mais attention alors au risque de gel en hiver.

Comment bien choisir votre surpresseur ? Ce choix dépend de votre installation actuelle ou à venir si vous pensez ajouter des point de puisage d’eau ainsi que de vos besoins en eau et en pression.

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
TUYAUX ET RACCORDS SANITAIRES

UN SURPRESSEUR POUR AUGMENTER LA PRESSION D’EAU
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES PROFESSIONNELS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS