Comment isoler une toiture plate ou un toit-terrasse ?

Le toit-terrasse doit être isolé comme toute autre toiture. Un toit mal isolé, quelle que soit sa configuration, entraîne jusqu’à 30 % de déperdition de chaleur en hiver et contribue fortement à transformer le logement en étuve en été. L’isolation du toit plat doit donc le protéger du froid comme du chaud et comporter une couche d’étanchéité à toute épreuve. Quelles sont les différentes techniques d’isolation pour un toit-terrasse ?

Toit plat  © Scott Webb - Unsplash

Comprendre les caractéristiques du toit-terrasse pour mieux l’isoler

La toiture plate ou toit-terrasse est composé d’un seul pan. Pour assurer l’évacuation des eaux pluviales, elle doit toujours présenter une légère pente. Elle ne comporte pas de charpente mais une structure porteuse (dalle en béton, tôles d’acier, bois, etc).

Pour une bonne isolation, le toit-terrasse comme toute toiture doit être étanche à l’air. En hiver il faut éviter à la fois les sorties d’air chaud et les entrées d’air froid. En été, il faut éviter les entrées d’air chaud et garder la fraicheur à l’intérieur.

Le principal point faible du toit-terrasse est son étanchéité. Il donne directement sur des pièces habitées ou éventuellement un garage. En cas d’infiltration, l’intérieur du logement est directement impacté. Lors de fortes précipitations, la pluie ne peut pas ruisseler comme sur les tuiles d’un toit en pente. La neige s’accumule sur le toit amenant une charge et une humidité importante.

L’étanchéité et l’isolation d’un toit-terrasse : la gestion de l’humidité

Pour un confort optimal, il faut également réguler la vapeur d’eau générée par les habitants du logement et les activités domestiques (cuisine, sanitaire). Une trop grande humidité peut altérer la couche isolante, entrainer la formation de moisissure et même détériorer la structure du bâtiment. En hiver, la vapeur d’eau se diffuse de l’intérieur chauffé vers l’extérieur froid. En été, c’est l’inverse, elle se diffuse de l’extérieur vers l’intérieur. Le rôle du pare-vapeur est d’éviter que la condensation ne vienne détériorer l’isolant.

Pour limiter les problèmes engendrés par l’humidité, il est également important que le logement soit bien ventilé grâce à une VMC performante et une aération régulière.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Isolation

Isolation d’un toit-terrasse : la toiture chaude

C’est une isolation de toiture par l’extérieur. C’est la plus utilisée actuellement.

L’isolant est installé sur la structure porteuse du toit au-dessus d’un écran pare-vapeur. Il est protégé par une membrane d’étanchéité qui peut être lestée ou recouverte d’une protection.

Avec cette technique, la structure porteuse du toit est protégée des conditions extérieures (froid ou chaud). Elle limite également les ponts thermiques.

L’écran pare-vapeur évite la migration de la vapeur d’eau venue du bâtiment chauffé dans l’isolant à travers la structure porteuse.

Schéma toiture chaude  DR

Isolation d’un toit-terrasse : la toiture inversée ou isolation inversée

C’est également une isolation par l’extérieur. L’isolant est placé sur la membrane d’étanchéité qui joue alors le rôle de pare-vapeur. La couche isolante doit impérativement être lestée, par une couche de gravier ou des dalles, pour résister au vent. Il faut tenir compte du poids du lestage sur la structure porteuse.

La membrane d’étanchéité est bien protégée par l’isolant. Par contre, ce dernier n’est pas protégé. Au fil du temps, il va perdre de son efficacité.

Cette technique peut être employée en rénovation lorsque la membrane d’étanchéité est en bon état. Mais, elle n’est pas intéressante sur le long terme. Elle est déconseillée pour isoler un toit plat à ossature bois. 

Schéma toiture inversée  DR

Isolation d’un toit-terrasse : la toiture froide

Elle a été très utilisée mais, elle est aujourd’hui déconseillée.

C’est une isolation de toiture par l’intérieur. La couche isolante est placée dans le bâtiment sous la structure porteuse. Celle-ci reste donc exposée aux intempéries. Elle présente un risque important de condensation interne et de dégradation de la couche isolante.

Schéma toiture froide  DR

Isolation d’un toit-terrasse : isolation mixte 2/3 - 1/3

Cette technique combine 2/3 de toiture chaude et 1/3 de toiture froide : une première couche isolante est positionnée au-dessus de la structure porteuse qui est recouverte d’un pare-vapeur et une deuxième couche est positionnée en sous-face de la structure porteuse.

Elle permet une bonne gestion des problèmes de condensation.

La première couche isolante est recouverte d’une membrane d’étanchéité qui peut être lestée et recouverte d’une protection.

Ce type d’isolation est de plus en plus employé notamment dans les constructions bois.

Schéma isolation mixte  DR

Isolation d’un toit-terrasse : la toiture végétalisée

La toiture végétalisée est de plus en plus employée, surtout en ville, où elle présente un triple avantage :

  • Elle assure une isolation thermique supplémentaire pour les habitants du logement.
  • De par son inertie, elle limite le phénomène dit de l’îlot de chaleur urbain (la toiture restitue la nuit la chaleur qu’elle a emmagasinée le jour).
  • Lors des fortes pluies, elle limite le ruissellement en laissant l’eau s’écouler progressivement.

L’isolation de la toiture végétalisée doit être adaptée à cette configuration. L’étanchéité doit notamment pouvoir résister à la perforation éventuelle des racines et être protégée par une couche filtrante.

Depuis 2018, la toiture végétalisée doit respecter une réglementation spécifique.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Comment isoler une toiture plate ou un toit-terrasse ? Les avis et commentaires