Isolation d'une toiture entre chevrons (rampants)

Isoler sa toiture est primordiale pour éviter des déperditions importantes de chaleur en hiver et la surchauffe du logement en été. Si vous possédez une charpente traditionnelle, l’isolation entre les chevrons vous permettra d’améliorer votre confort sans avoir à toucher la toiture et sa couverture. Mais attention, pour être efficace, elle doit être réalisée dans les règles de l’art. Mal menée, elle laisse de nombreux ponts thermiques sources d’inconfort.

Qu’est-ce qu’un chevron ?

Dans une charpente traditionnelle, les chevrons sont les pièces de bois qui relient les pannes entre-elles : la panne faîtière située au sommet de la charpente, les pannes intermédiaires et la panne sablière située en bas de la charpente au sommet du mur. Ils sont placés parallèlement dans le sens de la pente du toit et régulièrement espacés (écartement compris entre 40 et 60 cm). Ils reçoivent les liteaux ou les voliges sur lesquelles est posée la couverture (tuiles, ardoises, etc).

Les avantages de l’isolation entre les chevrons

L’isolation d'une toiture entre les chevrons se pratique au niveau des rampants, c’est-à-dire la partie inclinée du toit sous la couverture. Elle possède bien des avantages :

  • C’est l’isolation la plus facile à mettre en place. Le matériau isolant, en rouleaux, en panneaux ou en vrac, est posé entre et sous les chevrons.
  • Elle laisse la couverte intacte. Elle est réalisée depuis l’intérieur des combles sans avoir à toucher la couverture du toit. Son coût reste donc modéré.
  • Tous les isolants peuvent être utilisés : les laines minérales (laine de verre ou de roche), les isolants synthétiques (polystyrène, polyisocyanurate, polyuréthane), les isolants écologiques d’origine végétale ou animale (laine de bois, de chanvre, de coton, de mouton, ouate de cellulose, liège, etc).

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Isolation

Isolation des rampants sous toiture : problèmes et difficultés

Elle peut aussi poser quelques problèmes :

  • Elle diminue le volume habitable. Pour être efficace, l’isolant doit avoir une certaine épaisseur (20 à 30 cm au minimum selon les isolants) et être posé en double couche (entre et sous les chevrons). Cela réduit  le volume habitable des combles d’environ 5 %. 
  • Elle cache la charpente. Selon l’épaisseur des bois et celle de l’isolation, une bonne partie de la charpente (chevrons et pannes) disparaît sous l’isolant.
  • Elle génère facilement des ponts thermiques. Pour conserver le cachet d’une charpente apparente, il peut être tentant de ne mettre qu’une seule couche d’isolant entre les chevrons. Mais le bord des chevrons non isolés va constituer des ponts thermiques et peut provoquer des sensations désagréables de froid (effet paroi froide).
  • Il faut refaire la décoration des pièces. Si vous aviez déjà aménagé des pièces de vie, vous devrez revoir leur agencement après les travaux. Ce coût vient donc s’ajouter à celui de l’isolation. 

Isolation sous toiture entre chevron : les prérequis

L’isolation entre chevron n’est possible que si la charpente et la couverture sont en parfaits états. C’est pourquoi il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel qui saura établir un diagnostic précis et de détecter les éventuels problèmes : présence de nuisibles, bois en mauvais état, traces d’humidité ou fuites, etc.

Les isolants types laines perdent leur efficacité lorsqu’elles sont mouillées. C’est l’air emprisonné dans les fibres qui leur confère un pouvoir isolant. Lorsque l’eau remplace l’air, ce pouvoir disparaît. De plus les laines végétales (chanvre, coton, lin) et animales (mouton) pourrissent lorsqu’elles sont humides.

Comment se réalise une isolation entre chevrons ?

Deux procédés d’isolation sont possibles : la pose de rouleaux ou de panneaux isolants entre chevron sous toiture et l’insufflation d’isolant en vrac.

  • La pose de rouleaux ou de panneaux d’isolant. Une première couche de matériau isolant est placée entre les chevrons. Une deuxième couche est fixée perpendiculairement, par-dessus la première couche, afin d’isoler le dessous des bois et d’éviter les ponts thermiques. Enfin des plaques de plâtre type BA 13 ou des panneaux type OSB viennent recouvrir la seconde couche isolante.
  • L’insufflation d’isolant en vrac. L’isolant en flocons est soufflé à l’intérieur d’une membrane d’étanchéité ou derrière des panneaux OSB fixés sous les chevrons. Les flocons doivent remplir tous les espaces entre la membrane ou les panneaux et la sous toiture et être suffisamment dense pour ne pas se tasser.

Quelle est l’efficacité d’une isolation sous toiture entre chevron ?

Pour être efficace, cette isolation doit être posée dans les règles de l’art et l’isolant doit être suffisamment épais afin d’obtenir une bonne résistance thermique. Ces deux conditions sont d’ailleurs les conditions nécessaires à l’obtention d’aides financières. 

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Recommandé pour vous


Isolation d'une toiture entre chevrons (rampants) Les avis et commentaires

Annuaire des spécialistes de l'isolation de France

nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

Dossiers

Galeries photos

Sélection de produits

Newsletter

Chaque mois, recevez nos conseils pour embellir votre habitat !