Toiture en tuiles : les techniques de pose

Poser des tuiles demande de l’ordre et de la méthode. Pourquoi existe-t-il des techniques de pose différentes ? Quelles sont les règles techniques et de sécurité à respecter ?

Pose de tuiles et respect des DTU

La pose de tuiles demande un vrai savoir-faire et doit impérativement être réalisée dans les règles de l’art sous peine de fuites dans l’habitation. Ce travail est encadré par différents DTU (Documents Techniques Unifiés). Le DTU est un cahier des charges qui explique toutes les normes et règles applicables. Et il existe autant de DTU que de modèles de tuiles !

Le respect de ces DTU est important car ils définissent les pentes de toitures, les recouvrements longitudinaux et latéraux des tuiles entre elles en fonction des zones géographiques et de l’exposition aux vents, à la pluie et aux charges de neige. On ne choisi pas ses tuiles et on ne les pose pas de la même manière à Brest, à Nice ou à Chamonix… Chaque modèle de tuiles a sa technique de pose.
Connaître et suivre ces règles est un gage de pérennité pour votre toiture.

Comment poser des tuiles mécaniques ou tuiles à emboîtement ?

Les tuiles à emboîtement, comme leur nom l’indique, possèdent des nervures et des rainures sur leur périphérie ce qui permet de les emboiter les unes dans les autres. L’emboitement facilite la mise en place des tuiles, assure une meilleure étanchéité et stabilité de la toiture.

L’installation de ces tuiles se fait sur des liteaux. Ce sont des baguettes en bois clouées ou vissées sur les chevrons. L’espacement entre les liteaux dépend de la dimension du pureau c’est-à-dire la longueur visible des tuiles.

  • La pose des tuiles mécaniques commence par le bas de la toiture (l’égout), du côté droit ou du côté gauche selon le sens d’emboitement latéral.
    Les tuiles sont emboitées les unes sur les autres en calant les talons d’accrochage sur les liteaux.
  • La seconde rangée se pose sur la première rangée, à joints droits ou croisés selon le modèle de tuiles.
  • Les tuiles mécaniques ne sont généralement pas fixées sauf si la pente du toit est importante ou si le toit est fortement exposé aux vents. Dans ces cas, au moins 1 tuile sur 5 est fixée par clouage ou pannetonnage (les tuiles sont accrochées aux liteaux avec un fil de fer galvanisé).
  • A l’égout, les tuiles sont posées sur une chanlatte (pièce de bois trapézoïdale fixé en bout des chevrons) afin de respecter la pente du toit. La première rangée de tuiles doit déborder pour arriver à l’axe (le centre) de la gouttière et permettre l’écoulement des eaux pluviales.

Comment poser des tuiles plates ?

La tuile plate à l’apparence d’un rectangle ne présentant aucun relief sur sa face apparente à part un léger galbe afin de faciliter s’écoulement des eaux pluviales. En sous-face elle possède un ou deux tenons d’accrochage et un ou deux trous de clouage pour la maintenir sur le toit. Son pureau peut se terminer droit, arrondi en « queue de castor » ou triangulaire.

La pose de tuiles plates s’effectue sur des liteaux. L’espacement entre les liteaux dépend de la taille des tuiles et surtout de la longueur du pureau, la longueur visible de la tuile. Pour assurer l’étanchéité de la toiture, les tuiles doivent se chevaucher verticalement (double recouvrement) et horizontalement (pose à joints croisés).

  • Au niveau de l’égout, une première rangée de tuiles courtes est posée sur un double liteau ou une chanlatte pour respecter la pente du toit.
  • La seconde rangée recouvre totalement la rangée de tuiles courtes.
  • Les rangées suivantes sont posées en décalant d’une demi-tuile (joints croisés).
  • Les tuiles sont accrochées sur les liteaux par leurs tenons et éventuellement clouées (1 sur 5 généralement).

Comment poser des tuiles canal ?

Les tuiles canal tiennent leur nom de leur forme plus ou moins semi-circulaires. Elles possèdent une extrémité légèrement plus large que l’autre afin de pouvoir s’emboiter les unes dans les autres par glissement sur une quinzaine de centimètres.

Les tuiles canal se posent par emboitement sur des voliges (plancher fixé sur les chevrons) ou un platelage, sur des chevrons triangulaires, sur des liteaux fixés dans le sens de la pente du toit, sur des plaques ondulées.

Traditionnellement, les tuiles canal se posent en double couche :

  • Les tuiles du dessous ou tuiles de courant sont placées faces concaves sur la charpente en se recouvrant d’un tiers.
  • Les tuiles de dessus ou tuiles de couvert sont installées à cheval sur deux tuiles de dessous, la face bombée tournée vers le haut.
  • Les tuiles d’égout, les tuiles de rives (extrémités latérales de la toiture) et le faitage sont fixées. Les autres tuiles peuvent être fixées par clouage, pannetonnage, à l’aide crochets de retenus anti-tempête, scellées au mortier ou au mastic.

Comment démarrer la pose d’une toiture en tuiles ?

Travailler sur un toit ne s’improvise pas. Pour éviter les accidents quelques précautions sont nécessaires. Si vous êtes sujet au vertige ou en mauvaise condition physique, n’essayez même pas…
Pour votre sécurité, prenez le temps de bien organiser votre chantier et de respecter les différentes étapes de pose d’un toit en tuiles. Acheter ou louer le bon matériel : échafaudage, échelle de toit, meuleuse ou scie à eau pour couper les tuiles, etc.
Pensez également à vous équiper correctement : casque, vêtements couvrants, gants, lunettes de protection, etc.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Toiture en tuiles : les techniques de pose Les avis et commentaires