Serrure forcée : comment réagir ?

Si en rentrant à votre domicile vous remarquez un problème avec la serrure, c’est peut-être que quelqu’un a tenté de s’introduire chez vous en la forçant. C'est peut-être aussi une clé qui a déformé voire cassé une vieille serrure grippée par le temps. Que faut-il faire et ne pas faire ? Informations et conseils utiles à lire ci-dessous.

Comment savoir si une serrure a été forcée ?

Plusieurs signes doivent vous alerter au moment d’ouvrir votre porte.

  • Si vous avez du mal à tourner voire même à insérer la clé, c’est que votre serrure est déformée ou cassée. Cela ne se voit pas à l’oeil nu mais il ne faut surtout pas insister au risque de la déformer davantage ou de l'abîmer définitivement.
  • Si le cylindre de serrure bouge, même légèrement, cela signifie que votre serrure est cassée, inutile alors de vouloir ouvrir la porte.
  • Si votre serrure a été crochetée ou forcée, vous trouverez sans doute des marques ou des rayures sur la porte laissées par l’objet utilisé par les cambrioleurs lors de leur tentative d'effraction. En cas de serrure déformée ou de serrure cassée il n'y a pas d'autre solution que de la remplacer en faisant appel à un serrurier professionnel pour un dépannage rapide.

Que faire en cas de serrure grippée ?

Dans ce cas, la solution est assez simple. Il ne faut certes pas forcer avec la clé mais utiliser un lubrifiant spécial serrure grippée. Il est important de choisir un lubrifiant spécifique qui n'encrasse pas la serrure (pas d'huile de cuisine par exemple !). Il est conseillé de lubrifier le mécanisme une à deux fois par an afin d'éviter que la serrure se bloque. Vous pouvez également vaporiser de l'air comprimé pour nettoyer et retirer les poussières accumulées dans le cylindre ou la gorge de serrure.

Les démarches à faire en cas de porte forcée

Si vous constatez une tentative d’effraction sur serrure, mais que la porte n’est pas ouverte, il y a alors de grandes chances pour que les cambrioleurs aient abandonné. Malgré tout, vérifiez les autres points d’accès à votre logement (porte arrière, fenêtres…).

La première démarche à faire est de contacter la police ou la gendarmerie afin qu’ils viennent constater les faits. Vous disposez ensuite de 48 heures pour aller déposer plainte. Vous devez ensuite contacter au plus vite votre assurance. Il est conseillé de prendre des photos que vous pourrez ensuite envoyer à l’assurance accompagnées du dépôt de plainte. Cela vous permettra d’être indemnisé pour les réparations.

Ne tentez surtout pas de réparer vous-même les dégâts, vous ne feriez qu’aggraver les dommages. De plus, l’assurance refuserait de prendre les frais en charge.

La dernière étape est de contacter un serrurier qui viendra remettre rapidement votre serrure en état. Il vérifiera également que la porte elle-même n’a pas été endommagée ce qui peut malheureusement arriver. Si vous êtes locataire de votre logement, contactez au plus vite le propriétaire car c’est à lui de faire cette démarche.

En résumé, comment réagir face à une serrure forcée :

  1. Contacter la gendarmerie ou la police pour porter plainte dans un délai de 48h
  2. Prendre des photos pour constater les dégâts commis
  3. Appeler votre assurance et expliquer la situation
  4. Contacter un serrurier pour un dépannage de serrure en urgence
Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Serrure forcée : comment réagir ? Les avis et commentaires