L’abattage d’un arbre : comment procéder ?

Abattre un arbre ne s'improvise pas ! C'est une opération dangereuse et délicate qui nécessite un savoir-faire particulier et diverses précautions doivent être prises pour sécuriser l'environnement. Quelles sont les différentes étapes à suivre et les règles à respecter ?

L’abattage d’un arbre : comment procéder ?

L’abattage d’un arbre : comment procéder ?  © vschlichting - Fotolia.com

Déterminer la direction de la chute de l'arbre

Cette première étape est très importante dans le but d'éviter les accidents. Cette opération consiste à définir et à calculer la direction de la chute de l’arbre à abattre en tenant compte de différents paramètres et notamment le sens du vent et son intensité, les spécificités du lieu sans oublier les caractéristiques de l’arbre (position, forme, hauteur…).

Avant de procéder à l'abattage d'un arbre, il est indispensable de procéder à un grand débroussaillage de la zone, à l'élagage des branches les plus hautes si possible et à un nettoyage du pied de l’arbre et de son pourtour. Il ne faut pas hésiter à scier les branches les plus basses qui peuvent se révéler gênantes. Tout doit être mis en œuvre pour que la direction de la chute puisse être contrôlée et contrôlable tout au long de la manœuvre.

Réaliser l’entaille d’abattage

Il faut ensuite réaliser une entaille d'abattage (ou entaille de direction) de 90° utile pour diriger la chute de l'arbre. Sa profondeur doit être équivalente à 20 % environ du diamètre du tronc d’arbre. Concrètement, il faut scier une portion triangulaire du côté où l’arbre est censé tomber. Ce n’est qu’après que l’on réalise le trait d’abattage qui consiste à scier horizontalement le tronc à l’opposé de l’entaille d’abattage. Attention, il ne faut surtout pas découper le tronc de part en part, il faut impérativement laisser près de 3 à 5 centimètres intacts qui feront office de charnière. Dans le jargon, il est question de « zone de rupture ». En outre, il est indispensable de veiller à ce que l’entaille d’abattage soit bien oblique (pas trop plate), pour ne pas dévier la direction de la chute de l’arbre.

Tronçonner l'arbre a lieu une fois que le trait d’abattage est achevé. L’arbre peut alors tomber et il est possible de l’accompagner dans cette chute à l'aide de cordes. Attention aux accidents et les normes de sécurité dans ce domaine sont strictes (vêtement anti-coupures, chaussure de sécurité, gant, casque).

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Entretien de jardin

Le cas d’un arbre penché

Si l’arbre à abattre est très penché, il faut tenir compte du risque d’éclatement du tronc avant d’avoir pu réaliser le trait d’abattage. Pour y remédier, il est possible d’utiliser un serre-tronc. Il est aussi recommandé de réaliser une entaille d’abattage peu profonde. Ensuite, il s’avère efficace de percer le tronc de part et d’autre (en respectant toujours une zone de rupture) avant de scier, en procédant de l’avant à l’arrière.

Faire appel à un bûcheron
L'abattage d'un arbre est une affaire de spécialistes qui sont des professionnels de l'élagage, tronçonnage, abattage, débitage, ébranchage, évacuation des déchets...

Côté prix, la facture abattage d'un arbre est comprise entre 500 et 1500 euros selon la hauteur de l'arbre, l'accessibilité au terrain, les besoins en main d'oeuvre et en engins.

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
TAILLE ET TONTE

L’ABATTAGE D’UN ARBRE : COMMENT PROCÉDER ?
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES PAYSAGISTES DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS