Le Kikuyu, un gazon méditerranéen

Le kikuyu est le gazon idéal pour ensemencer une pelouse si vous résidez dans une région aux étés chauds et secs et aux hivers doux. Il est résistant aux piétinements, demande peu d’arrosage et encore moins de tonte. Faisons connaissance avec ce gazon qui vous fera remiser tondeuse et tuyaux d’arrosage !

Le Kikuyu, un gazon méditerranéen

Le Kikuyu, un gazon méditerranéen  © Fotolia

Le kikuyu, une graminée d’origine subtropicale

Comme tous les gazons, le kikuyu appartient à la grande famille des Poacées (anciennement graminées). Il répond au nom savant de Pennisetum clandestinum. D’origine subtropicale, il supporte très bien la chaleur et la sécheresse. Il forme un gazon dense, doux et vert même au plus fort de l’été. Par contre, il demande exclusivement une situation ensoleillée et il jaunit en hiver.
Rustique, grâce à ses puissants rhizomes, il résiste très bien aux piétinements. Et à partir du moment où il a la chaleur adéquate (climat de type méditerranéen), il s’adapte à de nombreux types de sol.
Naturellement il ne fait que 5 à 10 cm de haut et il n’aime pas les tontes fréquentes ou trop basses.

Les avantages du kikuyu

Le kikuyu présente de nombreux avantages :

  • Il résiste très bien à la chaleur et à la sécheresse. Il reste bien vert l’été.
  • Son entretien est limité : Peu ou pas de tonte et peu d’arrosage (sauf la première année de plantation)
  • Il s’adapte même aux bords de mer et aux contraintes du sel.
  • Il pousse rapidement et ne craint pas d’être piétiné.
  • Très dense, il constitue une bonne protection contre les mauvaises herbes.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Aménagement de jardin

Les inconvénients du kikuyu

Les inconvénients du kikuyu sont le pendant de ses avantages…

  • Il ne supporte ni le froid, ni le gel.
  • Il jaunit en hiver.
  • Il est long à s’installer.
  • Une fois qu’il est bien en place, il peut devenir envahissant.

Comment planter le kikuyu ?

Le kikuyu peut soit se semer, soit se bouturer.

  • Le semis du kikuyu : Il s’installe comme un gazon classique mais demande une bonne préparation du sol avant les semis. Attention de ne pas semer trop tôt dans la saison car il a besoin de chaleur pour germer. Ne commencez pas avant le mois d’avril, voir début mai.

Les doses de semences préconisées sont de 10 à 12 g par m².
Le kikuyu est lent à s’installer. Il faut donc le désherber souvent durant la première année.
De même, il a besoin d’eau dans les premières semaines de son existence. Au fur et à mesure de son développement, il faut alors espacer les arrosages.

  • Le bouturage du kikuyu : Ses rhizomes rustiques se bouturent facilement. Il suffit de les fragmenter et de les mettre en place les nouvelles plantules.

Comme pour le semis, les boutures ont besoin de chaleur et d’eau pour prospérer.
Eviter de semer ou de bouturer le kikuyu en automne.
Les printemps suivantes apportez un engrais potassique et peu azoté.

Vrai et faux kikuyu

Il ne faut pas confondre le kikuyu (Pennisetum clandestinum) avec le faux kikuyu (Stenotaphrum secundatun) ou Buffalo Grass ou Saint Augustin Grass. Cette graminée possède un feuillage plus fin, moins rustique et elle résiste bien moins à la sécheresse.

Le saviez-vous : Kikuyu est aussi le nom d’une ethnie habitant les hauts plateaux du Kenya. Traditionnellement, ce sont des agricultures et éleveurs de bétail qui vivent dans des fermes familiales. Kikuyu, désigne également leur langue qui appartient à la famille des langues Bantoues.

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
GAZON ET PELOUSE

LE KIKUYU, UN GAZON MÉDITERRANÉEN
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES PAYSAGISTES DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS