Copropriété : comment entreprendre des travaux de rénovation énergétique ?

De nombreuses copropriétés peuvent nécessiter des travaux de rénovation énergétique pour améliorer leurs performances et permettre aux copropriétaires de maîtriser leur consommation et réaliser des économies sur leurs factures. Mais le process à engager est différent des rénovations individuelles, prenez donc quelques renseignements pour mener à bien ce projet collectivement.

Quels travaux de rénovation énergétique peuvent être engagés en copropriété ?

Pour commencer, il peut être utile de réaliser un audit énergétique de l'immeuble, c'est-à-dire une sorte d'état des lieux de la situation énergétique, suivi d'un bilan, de préconisations, d'un programme d'amélioration et d'une analyse financière qui permettent de mettre en place les travaux adéquats afin améliorer l'efficacité énergétique et faire baisser les frais de copropriété.

Les principaux travaux qui sont engagés dans les copropriétés sont les suivants :

  • L'isolation de la toiture
  • L'isolation thermique par l'extérieur
  • L'isolation du plancher entre le rez-de-chaussée et les caves
  • L'amélioration ou le remplacement du système de ventilation
  • L'amélioration ou le remplacement du système de chauffage
  • L'amélioration ou le remplacement du système d'eau chaude sanitaire
  • L'installation d'énergies renouvelables
  • L'optimisation des installations électriques

Travaux en copropriété : qui effectue les démarches ?

Dans le cadre de travaux de rénovation énergétique en copropriété, la demande de travaux peut émaner d'un ou plusieurs copropriétaires à titre individuel, qui peuvent par la suite mobiliser le syndic ou le conseil syndical. Mais quoi qu'il en soit, il est indispensable de faire voter cette décision de réalisation des travaux. Si vous êtes à l'origine de ce projet en tant que copropriétaire, vous pouvez demander la tenue d'une assemblée générale extraordinaire ou attendre l'assemblée générale ordinaire annuelle pour demander à mettre à l'ordre du jour la réalisation de travaux.

Pour que ces travaux soient votés, il est nécessaire que ces derniers remportent la majorité des voix, en sachant que cette majorité change en fonction de la nature des travaux engagés. Il peut ainsi s'agir :

  • D'une majorité simple, à savoir la majorité des copropriétaires présents ou représentés.
  • D'une majorité absolue, c'est-à-dire la majorité de l'ensemble des copropriétaires de l'immeuble.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Travaux et charges

Qui paie les travaux de rénovation dans une copropriété ?

Lorsque des travaux de rénovation énergétique ont été votés, et que ces derniers concernent les parties communes de l'immeuble, le paiement de ces travaux revient alors à l'ensemble des copropriétaires, à hauteur de la quote-part que chacun possède. La quote-part détenue par les copropriétaires est exprimée en tantième qui correspond à un pourcentage. L'immeuble est divisé en différentes parts réparties entre chaque copropriétaire notamment selon la surface de leur logement. Et ces tantièmes déterminent le poids du vote de chacun lors des assemblées générales. Chaque copropriétaire se verra donc appliquer un montant à verser pour participer au financement des travaux en fonction de ces éléments.

Notez que les copropriétés peuvent prétendre à l'aide MaPrimeRénov', cumulable avec les aides individuelles, pour la réalisation de ces travaux : l'aide est versée au syndicat des copropriétaires et représente 25 % du montant des travaux éligibles, avec un plafond à 3 750 € multiplié par le nombre de logements que compte la copropriété.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Copropriété : comment entreprendre des travaux de rénovation énergétique ? Les avis et commentaires