Propriétaire ou locataire : qui paye l’intervention d’un plombier ?

Les relations propriétaire/locataire peuvent vite dégénérer quand vient le moment de payer la facture, notamment quand il s’agit de plomberie. Alors voici quelques éléments pour éviter d’entrer en conflit et connaître ses droits.

Problème de plomberie : la marche à suivre

Le locataire a l’obligation, même en cas d’urgence et même s’il n’est pas sur place, de contacter son propriétaire pour lui faire part du problème. Le bailleur peut alors sélection l’intervenant de son choix et faire venir un plombier de sa connaissance, pratiquant des prix qui lui conviennent. Si le locataire choisit de faire des travaux sans son accord, il risque alors de devoir les payer. S’il n’est pas possible de joindre le propriétaire par téléphone, il faut envoyer une lettre recommandée avec avis de réception précisant l’urgence et le délai d’intervention.

Les obligations du locataire

Il faut savoir que tous les travaux de plomberie ne sont pas à la charge du propriétaire. Ainsi, le locataire a une obligation d’entretien des éléments de plomberie (robinet, siphon, nettoyage…) et d'entretenir la chaudière une fois par an. Si un joint est à changer par exemple, l’intervention du plombier est à sa charge, s’il y a des fuites d'eau parce qu’il a laissé la situation se dégrader, il est aussi responsable. Même chose si le problème vient d’une mauvaise utilisation ou d’une dégradation commise par le locataire, un problème de tuyauterie bouchée est donc pris en charge par le locataire si c’est lui qui l’a obstrué.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Plomberie et eau

Les obligations du propriétaire

Pour savoir qui paye l'intervention d'un plombier, il faut se référer à la législation qui est très claire sur les obligations du propriétaire concernant la prise en charge des travaux (réf. loi n°89-462 du 6 juillet 1989). C’est à lui de payer la facture si l’intervention d’un plombier est due à un problème de vétusté, d’usure des installations dont l’origine n’est pas un mauvais entretien ou utilisation de la part du locataire (un remplacement de chauffe-eau par exemple). C’est également au propriétaire de prendre en charge les dégâts s’il s’agit d’un défaut de construction ou encore d’un cas de force majeure comme une catastrophe naturelle (inondation, tremblement de terre…).

Que faire en cas de conflit ?

Comme souvent dans les cas d'un litige, l’entente à l’amiable est la meilleure solution, la plus rapide et aussi la moins chère. Si le bailleur estime que les réparations de plomberie incombent au locataire, il peut retenir tout ou une partie du dépôt de garantie en présentant des justificatifs. Si la somme est supérieure à ce montant, il peut aller en justice pour réclamer la différence, voire des dommages et intérêts si l’absence de travaux a entraîné des dégradations supplémentaires.

Côté locataire, en cas de conflit, il ne faut surtout pas arrêter de payer le loyer, ce serait se mettre soi-même en infraction, mieux vaut suivre la procédure légale en contactant un médiateur si nécessaire.

En savoir plus sur :

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
DÉPANNAGE PLOMBERIE
TARIFS PLOMBIER 1. Devis plomberie 2. Propriétaire ou locataire : qui paye l’intervention d’un plombier ?

PROPRIÉTAIRE OU LOCATAIRE : QUI PAYE L’INTERVENTION D’UN PLOMBIER ?
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES PROFESSIONNELS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS