RE 2020 : les nouvelles normes pour réduire l’impact carbone dans le BTP

La RE 2020 (ou RT2020) décrit l’ensemble des nouvelles normes mises en vigueur d’ici l’été 2021 et visant à réduire l’impact carbone du secteur du BTP. Cette nouvelle réglementation environnementale doit remplacer la RT 2012 actuellement en cours, occasionnant ainsi de nouveaux standards dans la construction des bâtiments.

Vers des maisons neuves à énergie positive

La RE 2020 a été créée dans le but de réduire encore l’empreinte carbone du bâtiment neuf. En effet, le secteur du logement représente à lui seul 27% de l'empreinte carbone française. Là où la réglementation thermique 2012 avait pour objectif de diviser par trois la consommation d’énergie des nouveaux bâtiments, la RT 2020 va plus loin avec des bâtiments à énergie positive (qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment).

Tout l’enjeu de cette réglementation est donc d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Pour commencer, les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments neufs devront être réduites de 30 % d’ici 2030.

Afin d’y parvenir, l’État Français a donc choisi de renforcer l’isolation des nouvelles constructions. La RE 2020 prévoit également la suppression totale des chauffages au gaz dans les logements nouvellement construits d’ici 2030.

  • Le seuil d’émission carbone dans les maisons individuelles neuves devra atteindre 4 kg de CO2/m²/an dès 2021.
  • Ce nouveau seuil est fixé à 14 kg de CO2/an/m² en 2021 pour les habitations collectives, puis ramené à 6 kg de CO2/m²/an à partir de 2024.

À noter : cette nouvelle réglementation thermique entrera en vigueur dès l’été 2021. Toute nouvelle construction neuve prévue à partir de cette date devra donc obligatoirement prendre en compte cette réglementation et l’appliquer (sauf si le permis de construire lui est antérieur).

Les filières bois et biosourcées mises à l’honneur

Pour que cette nouvelle réglementation thermique soit efficace, il est impératif que le secteur du bâtiment se restreigne à adopter des matériaux isolants biosourcés comme :

  • le bois,
  • le chanvre,
  • la brique de verre,
  • la brique de terre cuite,
  • ou encore la fibre de bois et l’ouate de cellulose.

Les atouts de ces matériaux, et plus particulièrement du bois, sont nombreux. Tout d’abord, le bois est un matériau renouvelable. Il constitue une source infinie, pourvu qu’il soit issu de forêts respectant une gestion durable, ce qui n’est pas le cas du sable utilisé pour la fabrication du béton et du ciment.

Le processus de fabrication économe en énergie des matériaux biosourcés contribue également à leur faible impact environnemental. Les matériaux biosourcés issus du végétal stockent du carbone lors de leur processus de photosynthèse, c’est-à-dire durant leur phase de croissance. Le gaz carbonique ne sera relâché qu’au moment de l’utilisation du matériau pour la fabrication du bâtiment, ce qui n’est pas le cas des autres matériaux de construction qui émettent des gaz à effet de serre dès leur fabrication.

Le bois reste le matériau à privilégier en raison de son FDES, ou fiche de déclaration environnementale et sanitaire. Tous les produits à base de bois attestent également de la gestion durable des forêts d’où ils proviennent.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Investissement immo

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Recommandé pour vous


RE 2020 : les nouvelles normes pour réduire l’impact carbone dans le BTP Les avis et commentaires

Annuaire des notaires de France

nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

Galeries photos

Produits

Newsletter

Chaque mois, recevez nos conseils pour embellir votre habitat !