Pourquoi utiliser un disjoncteur différentiel ?

Tout tableau électrique installé dan un logement ou autre bâtiment possède un ou plusieurs disjoncteurs différentiels afin de garantir la sécurité des occupants et la protection des appareils électriques. Quelles sont les spécificités d’un disjoncteur différentiel et ses différences avec les autres disjoncteurs ? Explications.

Les spécificités d’un disjoncteur différentiel

Le disjoncteur différentiel a pour rôle principal de détecter les tensions électriques inhabituelles et de couper le courant. Cette coupure permet d’éviter l’électrocution des personnes.

En cas de surintensité électrique ou de courts-circuits, le disjoncteur différentiel permet de couper et d’isoler le circuit électrique qui pose problème.

Son fonctionnement est de réagir aux différences d’intensité électrique qui peut se produire entre la phase et le neutre d’une installation (sensibilité différentielle du disjoncteur). Pour une installation domestique, le disjoncteur différentiel doit être de 30 milliampère maximum (norme NFC 15-100) au niveau de cette sensibilité.

Le disjoncteur différentiel est placé au début de chaque rangée du tableau électrique. Il peut être de type :

  • AC pour les circuits électriques communs : éclairage, prises électriques, …,
  • A pour les appareils énergivores : machine à laver, plaques de cuisson, recharge pour véhicule électrique …
  • F (anciennement HI, SI HPI) pour les appareils qui ne supportent pas les coupures intempestives : congélateur, réfrigérateur, appareils informatiques ou encore alarme du bâti.

Un logement doit avoir au moins deux disjoncteurs différentiels au niveau du tableau électrique (1 disjoncteur par ligne de tableau électrique). Le circuit de chauffage sera généralement relié à un disjoncteur différentiel de 63 A. Les disjoncteurs différentiels de 16 A seront installés la plupart du temps sur les circuits d’éclairages et ceux des prises de courant. Le 40 A sera installé sur un groupe de circuits électriques ne dépassant pas une puissance de 9 200W.

Les autres disjoncteurs

Le disjoncteur différentiel ne doit en aucun cas remplacer les deux autres disjoncteurs indispensables à toute installation électrique. Ils sont complémentaires et chacun possède leur propre fonction, à savoir :

  • Le disjoncteur général : Il coupe toute l’installation électrique du logement. Sa puissance est déterminée par l’abonnement souscrit par l’usager. Si cette puissance est dépassée en cas de fonctionnement simultané de plusieurs appareils et électroménager, le disjoncteur coupe le courant automatiquement.
  • Le disjoncteur divisionnaire : Il est installé sur chaque circuit électrique du logement après le disjoncteur différentiel. En le coupant, seul le circuit rattaché n’est plus alimenté. Il est donc possible de couper l’éclairage sans couper les prises de courant par exemple.

Il est également possible d’installer un disjoncteur différentiel magnétothermique qui comporte un dispositif thermique pour détecter les surcharges et d’un dispositif magnétique pour les courts-circuits.

Le disjoncteur différentiel triphasé sera quant à lui utilisé dans les maisons de campagne ou lorsqu’il y a une pompe à chaleur ou encore plusieurs recharges pour voitures électriques. Ce type de disjoncteur permet d’avoir plus de puissance.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


Pourquoi utiliser un disjoncteur différentiel ? Les avis et commentaires