Isolation des combles perdus : quelle technique ?

Si vos combles perdus ne sont pas encore isolés, n’hésitez plus ! Un tiers des déperditions de chaleur dans une maison se fait par la toiture. L’isolation des combles perdus va vous permettre d’économiser au moins 30 % sur votre facture de chauffage, d’améliorer votre confort thermique en hiver comme en été et de valoriser votre bien.

Qu’est-ce que des combles perdus ?

Le comble désigne la construction qui surmonte un bâtiment et supporte le toit. C’est aussi l’espace situé entre ce toit et le plafond du dernier étage du bâtiment.

Les combles sont dits perdus ou non aménageables lorsqu’il n’est pas possible de les transformer en pièces à vivre ou un grenier. La charpente à fermettes dans laquelle les bois sont en W, une pente de toit inférieur à 30 %, une hauteur de moins 1.80 m ou un sol formé de simples solives qui soutiennent un plafond suspendu en Placoplatre ne permettent pas un aménagement des combles. Cet espace reste donc vide…

Pourquoi isoler ses combles perdus ?

En hiver, l’air chaud, plus léger que l’air froid, monte vers le plafond et jusque dans les combles de votre habitation. Pour limiter ce phénomène naturel, il faut isoler le plancher des combles. Chauffer plus ne fera qu’augmenter votre facture énergétique sans améliorer votre confort.

En été, au contraire, le transfert de chaleur va se faire de l’extérieur vers l’intérieur. Pour limiter le réchauffement de votre logement, il faut isoler les combles en choisissant un isolant adapté.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Isolation

Comment isoler des combles perdus ?

Actuellement, vous avez le choix entre différentes solutions pour l’isolation des combles perdus : le soufflage ou l’épandage d’isolant en flocons, la pose de rouleaux d’isolant et la pose de panneaux rigide. Toutes ont en commun de se poser au niveau du sol des combles sur une épaisseur plus ou moins importante selon le type d’isolant et le niveau d’isolation souhaitée.

  • L’isolation des combles perdus par soufflage. L’isolant se présente sous forme de flocons. Il est soufflé à l’aide d’une machine (cardeuse souffleuse) soit directement depuis l’intérieur des combles soit depuis l’extérieur en introduisant un tuyau dans les combles. Cette technique, rapide à mettre en œuvre, permet d’avoir une couche isolante uniforme et d’éviter les ponts thermiques sources de nombreuses déperditions de chaleur.
  • L’isolation des combles perdus par épandage. Il s’agit, là aussi, d’isolant en flocons qui est mis en place non à l’aide d’une machine mais simplement épandu au sol et ratissé. Le risque est d’avoir des épaisseurs d’isolant différentes selon les endroits et surtout aux endroits les moins accessibles des combles.
  • L’isolation des combles perdus avec des rouleaux d’isolant. Lorsque les combles sont faciles d’accès, la pose d’isolant en rouleaux est simple à réaliser. Elle se fait généralement en deux couches superposées à joints décalés ou croisés.
    Sur un plancher plan, les deux couches d’isolants sont déroulées sur toute la surface, les bandes d’isolants étant posées bord à bord.
    Lorsque les solives sont apparentes, la première couche dont l’épaisseur doit être de la hauteur des solives, est installée entre celles-ci. La seconde couche vient recouvrir la première ainsi que le haut des solives.
  • L’isolation des combles perdus avec des panneaux. La technique est quasiment la même que pour les rouleaux mais elle est plus compliquée à mettre en œuvre, les panneaux n’ayant ni la légèreté et la souplesse des isolant en rouleaux. Les panneaux sont installés directement sur le plancher ou entre les solives.

Bien choisir son isolant pour combles perdus

Beaucoup de matériaux isolants peuvent être utilisés pour isoler des combles perdus. Quasiment tous se déclinent en différentes formes, flocons, rouleaux ou panneaux, pour s’adapter aux différentes techniques de pose.

Le meilleur rapport qualité-prix revient aux laines minérales : laine de roche (issue de roches volcaniques) et laine de verre (fusion de verre recyclé et de sable). Connues depuis les années 1930, elles ont fait leurs preuves !

Depuis quelques années, elles sont concurrencées par la laine de mouton, la laine de chanvre, la fibre de bois ou par des isolants issus du recyclage comme la ouate de cellulose.

Les isolants synthétiques comme le polystyrène expansé ou extrudé et le polyuréthane, issus de l’industrie pétrochimique, sont les moins respectueux de l’environnement.

Bon à savoir : Installer une vingtaine de centimètres d’isolant sur le plancher des combles ajoute une charge qui va peser sur la structure existante. Celle-ci doit être à même de supporter ce poids supplémentaire. En rénovation, pensez à vérifier ce point avec le professionnel qui va isoler vos combles perdus.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Isolation des combles perdus : quelle technique ? Les avis et commentaires