Isolation des combles aménagés : quelle technique ?

L’isolation de combles aménagés est plus contraignante que celle des combles perdus mais tout aussi indispensable pour votre confort, hiver comme été, et vos finances ! Une toiture correctement isolée peut vous faire économiser 30 % sur votre facture énergétique.

La rénovation et l’isolation de combles aménagés : isolation intérieure ou extérieure ?

L’isolation de combles habités se réalise le plus souvent par l’intérieur (ITI : isolation thermique par l’intérieur) au niveau des rampants, c’est-à-dire la partie inclinée du toit. C’est la plus facile à mettre en place. Par contre, elle s’accompagne d’une perte du volume habitable d’environ 5 %. Et si vous aviez déjà aménagé des pièces de vie, vous devrez revoir tout leur agencement. Ce coût vient donc s’ajouter à celui de l’isolation.  

Si vous ne souhaitez pas devoir refaire la décoration des pièces ou si vous souhaitez conserver apparents de beaux bois de charpente, il est toujours possible d’envisager une isolation par l’extérieur (ITE : isolation thermique par l’extérieur). Mais celle-ci est plus onéreuse puisqu’elle demande la dépose de la couverture de tuiles ou d’ardoises.

Comment se réalise l’isolation de combles aménagés ?

L’isolation est réalisée entre les chevrons pour une charpente traditionnelle ou entre les arbalétriers pour une charpente à fermettes (charpente industrielle ou américaine).

L’idéale est d’installer deux couches d’isolants :

  • la première couche de matériau isolant est placée entre les chevrons ou les arbalétriers,
  • la deuxième couche est fixée par-dessus la première couche afin d’isoler le dessous des bois et d’éviter les ponts thermiques,
  • enfin des plaques de plâtre type BA 13 ou des panneaux de particules viennent recouvrir la seconde couche isolante.

Du côté de le l'isolation de la toiture, la sous-toiture doit être étanche à l’air et à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau afin que la condensation puisse s’évacuer vers l’extérieur.  

Du côté de la paroi chauffée, la deuxième couche isolante doit être recouverte par un pare-vapeur afin d’éviter les problèmes liés à la condensation et à l’humidité. Les joints doivent être parfaitement réalisés pour le rendre étanche à l’air.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis Isolation

Quel type d’isolant choisir pour l’isolation de combles habités ?

Plusieurs types d’isolants permettent une isolation performante lorsqu’ils sont posés dans les règles de l’art et à l’épaisseur requise.

  • Les laines minérales. Laine de roche ou laine de verre, ce sont les valeurs sûres tant au point thermique qu’acoustique. Ils sont présentés en rouleaux ou en panneaux souples, rigides ou semi-rigides.
  • Les isolants synthétiques. Le polystyrène, le polyisocyanurate et le polyuréthane sont de bons isolants. Leur principal défaut est leur bilan carbone défavorable puisqu’ils sont issus de l’industrie pétrochimique. Présentés sous forme de panneaux rigides, ils sont légers et se découpent facilement. Certains comportent également un doublage extérieur en plaque de plâtre.
    Le polyuréthane se présente également sous forme de mousse à projeter (l’écume PUR).
  • Les isolants écologiques ou bio sourcés. D’origine végétale ou animale ils sont recyclables et renouvelables. Ce sont les laines de bois, de chanvre, de coton, la ouate de cellulose, le liège, etc.
    Ils sont présentés en rouleaux ou en panneaux semi-rigides.    

Le choix d’un isolant n’est pas facile pour un non initié ! Le professionnel qui va réaliser vos travaux d’isolation pourra vous guider sur les matériaux qu’il connaît et utilise…

Outre l’aspect financier, différents facteurs peuvent orienter votre choix :

  • l’aspect écologique et durable du matériau,
  • sa facilité de mise en place en fonction des spécificités de votre toiture et de votre toiture,
  • le niveau de performance thermique et/ou acoustique dont vous avez besoin.

L’isolation des pieds droits des combles aménagés

Les pieds droits sont les murs, plus ou moins hauts, situés sur les côtés des combles lorsque la toiture ne descend pas jusqu’au niveau du plancher. Afin de ne pas perdre de place, ils sont souvent aménagés en placards.

Le plus facile est d’isoler avec le même matériau que pour les rampants. Ainsi, on évite des raccords entre différents types de matériaux ou des épaisseurs différentes.

Le volume des placards en sera restreint mais leur isolation est indispensable.

Isolation des combles aménagés : points singuliers et ponts thermiques

Les points singuliers sont des zones qui présentent une discontinuité dans l’isolation. Dans des combles habités, c’est le cas notamment des fenêtres de toit indispensables pour amener la lumière naturelle. Mal isolées, elles sont sources de fuites de chaleur en hiver et génèrent une surchauffe en été. L’isolation autour des fenêtres de toit et des nœuds constructifs doit être particulièrement soignée. 

Autre point à surveiller lors de l’isolation des combles habités : le passage des gaines, des canalisations et des conduits. L’isolant autour d’un conduit de cheminée, par exemple, doit être adapté à la chaleur dégagée par cette dernière. Les sorties des gaines électriques ou des canalisations doivent être calfeutrées et les boitiers électriques doivent être étanche à l’air.  

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Isolation des combles aménagés : quelle technique ? Les avis et commentaires