Les ampoules fluocompactes

Née au début des années 1980, l’ampoule fluocompacte a peu à peu trouvé sa place dans nos foyers. Il est vrai que le retrait du marché de sa principale concurrente, l’ampoule à incandescence considérée comme trop gourmande en énergie, lui a d’autant plus laissé le champ libre qu’elle entre dans la catégorie des Lampe Basse Consommation.

Une ampoule fluocompacte, qu’est-ce que c’est ?

Son patronyme complet est en fait Lampe Fluorescente Compacte, LFC pour les intimes et fluocompacte pour nous tous. Son ancêtre est le tube fluorescent commercialisé à partir de 1936 par le fabricant allemand Osram. Mais c’est son concurrent néerlandais Philips qui présente en 1980, cette drôle d’ampoule qui se présente comme un petit tube fluorescent miniaturisé, compacté, c’est-à-dire plié en 2, en 3, en 4 ou tout enroulé sur lui-même.

Techniquement, son principe de fonctionnement est celui de la fluorescence : Une décharge électrique envoyée à travers un gaz composé de vapeur de mercure engendre des rayons ultraviolets invisibles à l’œil nu. Ceux-ci font réagir la poudre fluorescence de phosphore qui tapisse la face interne de l’ampoule qui produit alors une lumière blanche visible. La base de l’ampoule contient le ballast électronique qui assure le fonctionnement de l’ampoule. Car, vous l’aurez bien compris, il ne s’agit plus seulement, comme chez sa cousine à incandescence de faire chauffer un filament dans le gaz ad hoc pour produire de la lumière, mais de gérer des réactions physiques et chimiques complexes.

Quels sont les avantages de l’ampoule fluocompacte ?

C’est avant tout une ampoule basse consommation. A notre époque où le prix des énergies ne cesse de grimper et où s’aménager un petit nid douillet et confortable est reconnu comme un des plaisirs de la vie, pouvoir créer de belles ambiances lumineuses tout en ménageant son portefeuille est un plus indéniable…

Sa durée de vie de 8000 à 10 000 heures, en fait une compagne longue durée pour vos luminaires. Son seuil de rentabilité se situe vers 1000 heures d’utilisation.

Elle possède, de plus un bon rendement lumineux : 80 Lumens par Watt. C’est-à-dire que 80% de l’électricité qu’elle consomme est transformée en lumière. Les 20% restant partent en dégagement de chaleur.

Ce dégagement de chaleur est bien moindre que celui présenté par une ampoule à incandescence halogène. Par rapport à cette dernière, elle présente donc peu de risque d’incendie ou de brûlure.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Éclairage

L’ampoule fluocompacte s’améliore au fil du temps…

L’ampoule fluocompacte à la réputation d’avoir un Indice de Rendu des Couleurs (IRC) médiocre. Sa lumière froide peut donner un air maladif à tout individu pétant la forme. Comme quoi, il ne faut se fier aux apparences…. C’est beaucoup moins vrai aujourd’hui. Afin de choisir la bonne lumière reportez-vous à l’étiquetage qui indique la mesure de la température de la couleur en Kelvin (K) Plus les degrés kelvins sont bas, plus la lumière est chaude tirant sur le jaune. A l’inverse plus les degrés kelvins sont hauts, plus la lumière est froide tirant sur le bleu.

On la dit également quelque peu paresseuse car il lui faut plusieurs secondes de chauffe avant d’atteindre son plein rendement. Là aussi, elle a fait de gros progrès. Et elle en est tellement fière, qu’elle l’affiche sur ses étiquettes : Allumage instantanée ! N’oubliez donc pas de le vérifier.

Elle est devenue dimmable… Cet anglicisme signifie que désormais, vous pouvez l’associer avec un variateur de lumière. Là aussi, pensez à le vérifier sur l’étiquetage de l'ampoule.

Mais il reste à l’ampoule fluocompacte quelques défauts…

Les cycles d’allumage et d’extinction à répétition la fragilisent. Avec elle, on est dans le long terme. Il faut éviter de l’installer dans les lieux de passage. Dans la cuisine ou le bureau, elle vous donnera au contraire le meilleur d’elle-même pendant de longues, longues heures.

C’est une grande frileuse. Malgré ses bonnes performances énergétiques, oubliez là pour éclairer votre jardin ou vos allées, elle ne supporte pas le froid.

Si elle sait désormais cohabiter avec les variateurs de lumière, elle n’a toujours pas appris à composer avec les détecteurs de mouvements.

De par sa technologie, elle produit des ondes électromagnétiques, des rayons ultraviolets et contient des gaz dangereux... Les questions qui se posent sont donc celles des précautions à prendre pour l’utilisation et le recyclage de cette ampoule qui présente de nombreux avantages mais qui se compose de produits toxiques…

Le bon geste pour notre planète et nos enfants : Soyez écoresponsable et ne jetez jamais vos ampoules fluocompactes avec les ordures ménagères. Il est impératif de les déposer dans les bacs prévus à cet effet, soit en déchèterie, soit à l’entrée de certains magasins (bricolages, moyennes et grandes surfaces, etc)

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

LES AMPOULES FLUOCOMPACTES
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES ÉLECTRICIENS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS