Les ampoules basse consommation

Cela fait déjà quelques décennies que nous sommes tous attentifs à notre consommation énergétique. Nous avons appris à bien isoler notre habitation, à éteindre les appareils ou les lumières dont nous ne nous servons pas. Et concernant ces dernières, à équiper nos luminaires d’ampoules basse consommation.
Mais qu’est-ce-c’est vraiment une ampoule basse consommation ou ampoule à économie d’énergie ou encore une Lampe Basse Consommation (LBC)?

Les lampes fluorescentes sont les premières ampoules basse consommation

Dès 1856, le physicien allemand Heinrich Geissler met au point le tout premier tube fluorescent. Si l’idée est là, la luminosité n’est pas au rendez-vous et l’ampoule à incandescente inventée dans les même années a de beaux jours devant elle !

En 1901, l’ingénieur américain Peter Cooper Hewitt développe une lampe à vapeur de mercure basse pression. Si elle est plus efficace que les ampoules à incandescences de l’époque, sa lumière bleue verdâtre limite son utilisation à la photographie. De plus elle émet des rayons UV nocifs pour la peau.

En 1926, c’est aux ingénieurs Edmund Germer, Friedrich Meyer et Hans Spanner qu’il revient d’améliorer la couleur de la lumière en tapissant la face interne du tube d’une fine couche de poudre fluorescence de phosphore.

Dix ans plus tard, lors de l’Exposition universelle de Paris, le fabricant allemand Osram commercialise le premier tube fluorescent.

Au début des années 1980, le fabricant néerlandais Philips puis son concurrent Osram présentent les premières ampoules fluocompactes.

Jusqu’au début des années 2000 et l’essor des ampoules à LED, les tubes fluorescents puis les ampoules fluocompactes sont les seules alternatives basse consommation par rapport aux ampoules à incandescence et incandescences halogènes.

Comment fonctionne une ampoule basse consommation fluorescente ?

L’ampoule, un tube en fait, est reliée à un condensateur qui engendre un arc électrique encore appelé décharge électrique. C’est pourquoi, on dit qu’elle fonctionne selon le principe de la décharge dans un gaz basse pression. Le tube est en effet rempli d’un gaz composé de vapeur de mercure. De son côté, à la cathode du tube, un filament de tungstène chauffé produit des électrons. Ces derniers interagissent avec le mercure. Il se crée alors une lumière ultraviolette (UV) invisible à l’œil nu. Mais ces UV réagissent avec la couche de poudre fluorescence de phosphore qui tapisse la paroi interne du tube donnant naissance à une lumière blanche visible.

A ces débuts, il a souvent été reproché à l’ampoule basse consommation fluorescente de prodiguer une lumière trop blanche, trop industrielle. Et c’est vrai que c’est surtout dans l’industrie que le tube fluorescent à trouver ses meilleurs débouchés.
Mais en modifiant la composition de la poudre fluorescente, les différents fabricants sont arrivés à produire des luminosités plus agréables et plus acceptables dans une maison. C’est pourquoi aujourd’hui, elle est devenue incontournable dans nos maisons.

A noter : Les tubes fluorescents sont souvent appelés tubes néons. C’est en fait un abus de langage. Si le principe de fonctionnement est le même, le tube néon doit son nom au gaz qui le compose : le néon ! De plus, un vrai tube néon est toujours de couleur rouge. Il a été inventé par le chimiste Georges Claude qui eut l’idée d’utiliser ce gaz pour produire de la lumière. En 1910, il éclaire ainsi l’entrée du salon de l’automobile, au Grand Palais avec 2 tubes néon de 12 m chacun.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Éclairage

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

LES AMPOULES BASSE CONSOMMATION
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES ÉLECTRICIENS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS