Comment lire l’étiquette d’une ampoule électrique ?

Soucieux de l’information des consommateurs que nous sommes, le législateur impose aux fabricants des mentions obligatoires devant figurer sur les étiquettes. C’est très bien mais encore faut-il savoir ce que signifie lumens, kelvin (est-ce le petit nom des lampes ?) Et que dire de l’IRC ? Décryptons tout cela…

Les lumens ou la mesure de l’efficacité lumineuse

Le lumen ou lm est l’unité qui mesure la quantité de lumière émise par l’ampoule. Plus elle est élevée plus l’ampoule est lumineuse. Jadis nous parlions de Watt, aujourd’hui, il faut raisonner en lumen par watt (lm/W)

Cette luminosité varie selon le type d’ampoule. Ainsi une ampoule à incandescence restitue entre 15 et 25 lumens par watt consommé alors qu’une ampoule LED se situe entre 50 et 70 lumens. Elle éclaire donc beaucoup plus pour la même consommation électrique.

Le kelvin ou la mesure de la température de couleur

N’oublions pas que la lumière blanche est composée de différentes couleurs ayant chacune une longueur d’onde, un rayonnement différent. Cette température des couleurs s’exprime en kelvin(K)

  • Jusqu’à 3300 K la lumière est définie comme chaude.
  • De 3300 K à 5300 K, elle est neutre.
  • Au-delà de 5300 K, elle est froide.

En résume, plus les degrés kelvins sont bas, plus la lumière est chaude tirant sur le jaune. Pour illuminer vos pièces à vivre, c’est celle qui est tout indiquée. A l’inverse plus les degrés kelvins sont hauts, plus la lumière est froide tirant sur le bleu. Elle sera parfaite pour éclairer un atelier ou un garage.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Éclairage

L’indice de rendu des couleurs ou IRC

Cet indice permet de noter la qualité de la lumière. L’indice maximum de 100 est donné par la lumière du jour et il sert d’étalon pour toutes les autres mesures. Pour être de bonne qualité un éclairage doit avoir un indice d’au moins 85 %. Les ampoules halogènes ont le meilleur indice puisqu’il atteint 100 %. Les flucompactes se situent entre 80 et 90 % ou plus.

La puissance

Elle s’exprime toujours en watt. Ouf, en voilà un qui nous est familier !

Pour votre sécurité, il est important de connaitre la puissance maximum que peut accepter votre luminaire. Cette indication figure sur la douille.

L’étiquette-énergie

Comme à l’école les ampoules sont notées selon leurs performances : De A++ pour les plus économiques à G pour les goinfres en électricité. Ce classement se défini selon les lumens restitués par Watt consommés (Lumen ou lm/W) En principe les ampoules de classe A ont une efficacité supérieure à 50 lm/W. Celles de classe G ne dépasse pas 9 lm/W.

Les ampoules fluocompactes se classent en A ou B. Les LED sont classées en A bien qu’il n’existe pas encore vraiment de norme pour elles. Les halogènes restent en C ou D sauf les halogènes économiques qui remontent en B.

Notons qu’à partir de 2016 (à moins qu’un report en 2018 ne soit autorisé par l’Union Européenne) il ne devrait être commercialisé que des ampoules répondant aux catégories A ou B.

La durée de vie

Elle est mentionnée en nombre d’heures d’utilisation. Selon l’ampoule elle varie énormément : De 1000 heures pour nos vieilles lampes à incandescences à 50 000 heures pour une ampoule à LED. Mais attention, certains fabricants semblent très optimistes quant à la durée de vie de leurs produits. Selon la qualité de fabrication, les durées annoncées ne sont pas toujours au rendez-vous. Et certaines pratiques peuvent réduire cette durée de vie comme de toucher avec les doigts certaines ampoule halogènes ou le fait d’allumer et d’éteindre les ampoules.

Le nombre de cycles d’allumage

Certaines ampoules, comme les fluocompactes sont fragilisées par les allumages et extinctions répétés. Cette indication est donc très importante quand vous choisissez une ampoule pour l’installer dans un cellier, un couloir, tout lieu où les lampes sont allumées et éteintes rapidement.

Le temps d’allumage ou de chauffage

Cette indication correspond au temps nécessaire à l’ampoule pour atteindre 60 % de sa luminosité. Dans ce domaine, les fluocompactes sont les mauvaises élèves de la classe puisqu’elles mettent plusieurs secondes avant d’arriver à leur rendement maximum.

Là aussi, ne choisissez pas ce type d’ampoule pour les lieux de passage fréquemment allumés et aussi vite éteints.

Utilisation ou non avec un variateur ou à l’extérieur

Selon l’utilisation que vous allez faire de l’ampoule, ces indications sont précieuses. Les fluocompactes, par exemples sont sensibles au froid et n’aiment pas les variateurs. Alors que les halogènes et les LED, sont tout terrain.

Les dimensions et le types de douilles

Elles s’expriment en millimètres. Indications précieuses lorsque vous voulez remplacer une ampoule car selon le luminaire, la hauteur et le type de culot et douille varient.

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

COMMENT LIRE L’ÉTIQUETTE D’UNE AMPOULE ÉLECTRIQUE ?
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES ÉLECTRICIENS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

PRODUITS