Pompe à chaleur par grand froid : quelle efficacité ?

Une pompe à chaleur puise les calories naturellement présentes dans l’environnement extérieur pour les transformer en chaleur. C’est ce qui en fait un mode de chauffage économique.  Mais quelle est l’efficacité d’une PAC lorsque les températures sont négatives ? Dans quelle proportion sa consommation électrique augmente-t-elle ? Faut-il prévoir un chauffage d’appoint ?

PAC et climat froid : le COP tient-il compte du froid ?

Le principale avantage d’une pompe à chaleur c’est qu’elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. C’est le COP (coefficient de performance) de la machine qui vous indique ses performances. Plus il est élevé, plus elle est économique.

Le COP machine est mesuré par le constructeur, en laboratoire, en se basant sur une température extérieure de 7° pour une PAC aérothermique. Si ce COP de la pompe à chaleur est un élément important, ce n’est qu’une indication car le rendement énergétique réel dépend en partie de la température extérieure. Il varie donc selon la région où vous habitez. La même PAC peut donner toute satisfaction dans le Var et être totalement insuffisante dans la Petite Sibérie du Haut-Doubs !

Le COP saisonnier (SCOP), le COP global et le COP annuel apportent des indications beaucoup plus proches de la réalité puisqu’ils tiennent compte des variations des températures saisonnières, de la consommation énergétique de la machine pour son fonctionnement et des pertes d’énergie dans les circuits de distribution.

Quelle est l’efficacité d’une pompe à chaleur lors d’un hiver froid ?

Le rendement d’une pompe à chaleur est d’autant plus élevé qu’il y a peu de différences entre la température de la source extérieure (air, sol, eau) et celle du circuit de chauffage.

L’efficacité dépend du type de pompe à chaleur :

  • La PAC aérothermique est la plus sensible au froid. Elle puisse les calories dans l’air. Logiquement lorsque les températures deviennent négatives, son rendement baisse et sa consommation énergétique augmente. Les modèles les moins performants peuvent même s’arrêter de fonctionner…
  • La PAC géothermique est peu impactée par le froid puisqu’elle puise les calories dans la terre dont la température varie très peu. La géothermie verticale qui plonge jusqu’à plus de 100 m est encore plus efficace que la géothermie horizontale qui trouve ses limites lorsque la température du sous-sol est inférieure à -10°.
  • La PAC hydrothermique est aussi peu impactée par le froid. Elle puise les calories dans l’eau de la nappe phréatique dont la température est comprise entre 10 et 14° quelle que soit la saison.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis PAC

Peut-on se chauffer avec une PAC même par grand froid ?

C’est tout à fait possible avec une PAC géothermique ou hydrothermique. Pour une PAC aérothermique, elle doit être adaptée à votre climat. Vous trouvez aujourd’hui des pompes à chaleur aérothermiques qui vous garantissent une production de chaleur et d’eau chaude sanitaire jusqu’à -7°, -15° ou -20°. Mais le prix est proportionnel aux performances énergétiques et l’équipement sera plus énergivore.

Votre PAC doit également avoir une puissance adaptée à la superficie de votre logement et à la manière dont il est isolé. La plus performante des PAC ne pourra jamais chauffer une passoire thermique. Coupler l’achat d’une pompe à chaleur avec une rénovation énergétique peut être une solution judicieuse pour améliorer votre confort. D’autant que vous pouvez bénéficier de différentes aides financières.

Faut-il prévoir un chauffage d’appoint en complément d’une PAC ?

Si vous habitez une région aux hivers particulièrement longs et rigoureux, il est intéressant de prévoir un chauffage d’appoint en plus de votre PAC aérothermique.

Ce peut être un poêle à bois si vous êtes dans un lieu où ce combustible est abondant ou un chauffage électrique d’appoint.

Il est également possible de coupler une pompe à chaleur avec une chaudière gaz. La chaudière prendra automatiquement le relais lorsque la PAC ne sera plus suffisante.  

  Efficacité par températures négatives Besoin d’un chauffage d’appoint
PAC air/air Peu efficace Oui en région froide
PAC air/eau Moyennement efficace Non si la PAC est adaptée
PAC verticale sol/eau ou sol/sol Efficace Non

PAC horizontale sol/eau ou sol/sol

Efficace Non
PAC eau/eau Efficace Non
Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Pompe à chaleur par grand froid : quelle efficacité ? Les avis et commentaires