Pompe à chaleur et RE 2020 : les points clés pour bien comprendre

La RE 2020 (Réglementation Environnementale 2020) est en fait le nouveau nom de la RT 2020 (Réglementation thermique 2020) qui fait suite à la RT 2012. Applicable à partir de l’été 2021, elle impose la conception et la construction de bâtiments à énergie positive (BEPOS) qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. La pompe à chaleur est idéale pour répondre à ces nouveaux enjeux environnementaux.

RE 2020 et pompe à chaleur : vers des logements à énergie positive

La RE 2020 (Réglementation environnementale) va bien plus loin que la RT 2012. Celle-ci limitait la consommation maximale d’un logement individuel à 50 kWh / m²/an d’énergie primaire (kiloWatt heure par m² et par an d’énergie primaire).

L’énergie primaire correspond à l’énergie dont on dispose avant toute transformation : le pétrole, le charbon, le gaz, le bois, l’uranium, le vent, le soleil, l’eau, etc. Elle se distingue de l’énergie finale qui est celle utilisée par le consommateur : l’essence raffinée qui permet à la voiture de rouler, le kWh (kiloWatt heure) d’électricité qui fait fonctionner les luminaires, les appareils électro-ménagers ou le chauffage. L’électricité, qui n’existe pas en tant que telle naturellement, est issue de la transformation d’énergie primaire comme le charbon, l’uranium, le vent, l’eau, le soleil.

La nouvelle réglementation impose pour le chauffage une consommation maximale de 12 kWhep/m²/an (kiloWatt par heure d’énergie primaire par m² et par an). Le logement doit être à énergie positive (BEPOS – bâtiment à énergie positive, E+), c’est-à-dire qu’il doit produire l’énergie qu’il consomme voire même en produire plus que ses besoins.

La pompe à chaleur qui restitue plus d’énergie qu’elle n’en consomme est donc un mode de chauffage tout indiqué pour un logement à énergie positive. Les caractéristiques de la pompe à chaleur et sa consommation électrique marginale par rapport à l’énergie qu’elle produit font de ce type d’appareil un mode de chauffage réellement économique.

Une PAC pour sortir des énergies fossiles

Après les chaudières fioul, c’est au tour des chaudières à gaz d’être frappées d’interdit. La RE 2020 veut tourner la page des énergies fossiles pour limiter l’émission des gaz à effet de serre. Rappelons que les énergies fossiles (le pétrole, le gaz naturel et le charbon) sont des énergies non renouvelables à l’échelle de l’humanité et que leur combustion émet de grandes quantités de gaz à effet de serre qui sont en grande partie responsable du réchauffement climatique.  

La RE 2020 limite le plafond annuel d’émission de gaz à effet de serre à 4 kgCO²eq/m² pour un logement individuel. Le kgCO² eq pour kilogramme équivalent de dioxyde de carbone (CO²) est l’unité de mesure qui permet de quantifier les émissions de gaz à effet de serre.

La nouvelle réglementation encourage fortement le recours aux énergies renouvelables. Là aussi la pompe à chaleur à son rôle à jouer. Non seulement, elle consomme très peu mais l’électricité dont elle a besoin peut tout à fait provenir de panneaux photovoltaïques.

Notons également que si le chauffage 100 % gaz sera interdit, il sera toujours possible de combiner une chaudière gaz à condensation avec une pompe à chaleur air/eau. La PAC hybride optimise l’efficacité et le rendement des deux systèmes de chauffage : la chaudière gaz prend le relais de la PAC lorsque les températures négatives impactent négativement rendement de cette dernière.

Décrivez votre projet et recevez des devis gratuits Votre devis PAC

Une PAC pour produire de l’eau chaude sanitaire (ECS)

La RE 2020 préconise le recours aux énergies renouvelables non seulement pour le chauffage mais aussi pour la production d’eau chaude sanitaire. L’ECS peut être produite par des capteurs solaires thermiques, par un chauffe-eau thermodynamique (qui fonctionne comme une PAC en récupérant les calories dans son environnement) mais aussi par une pompe à chaleur.

La PAC air/eau ou la PAC géothermique sol/eau peut servir à la fois pour le chauffage et pour la production d’ECS.

Pompe à chaleur et économie d’énergie mais sans sacrifier le confort

La réglementation environnementale 2020 revoit les indicateurs BBio. Le BBio ou « Besoin bioclimatique indique la capacité de la construction à utiliser le moins d’énergie possible pour assurer ou augmenter le confort de vie de ses occupants. »

La RE 2020 prend en compte de BBio froid, c’est-à-dire le besoin de climatisation. Ce qui n’était pas le cas dans la précédente réglementation. Avec des étés que l’on nous annonce de plus en plus caniculaires, la climatisation devient un besoin dans certaines régions. La PAC réversible peut chauffer en hiver et rafraichir en été tout en consommant peu.

L’installation d’une PAC est une solution concrète et fiable pour respecter les impératifs environnementaux de la RE 2020 : sobriété énergétique et réduction de l’empreinte carbone tout en garantissant le confort des habitants du logement tout au long de l’année.  

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire

Pompe à chaleur et RE 2020 : les points clés pour bien comprendre Les avis et commentaires