L’installation d’un ascenseur en résidence et copropriété

L'installation d'un ascenseur doit prendre en compte les critères de l'appareil lui-même mais aussi les critères du bâtiment de destination. Résidence privée ou copropriété, comment bien choisir un ascenseur ? Quelles sont les diverses possibilités et les technologies adaptées ? Voici quelques explications.

Installer un ascenseur en résidence privée

Une résidence peut très bien se doter d'un ascenseur lors de la construction ou une fois le bâtiment construit. Cependant il doit être choisi et adapté à la hauteur du bâti et à l'espace qui lui sera dédié. La stabilité du terrain viendra également se greffer sur les critères techniques à prendre en compte. L'installation d'un ascenseur "en résidence" facilite la circulation des personnes âgées ou avec un handicap, d'un étage à un autre en toute autonomie. Consultez un spécialiste dans ce domaine.

Installer un ascenseur en copropriété

Une copropriété sans ascenseur est moins attractive sur le marché avec des transactions moins rapides et moins onéreuses qu'une copropriété qui en bénéficie. L'installation d’un ascenseur dans une copropriété demande la réalisation de nombreuses démarches obligatoires auprès des copropriétaires ainsi que de multiples règles à respecter pour garantir la sécurité des occupants. Il est préférable de faire appel à un spécialiste qui s'occupera à la fois de l'installation et des prestations de maintenance de l'ascenseur.

Quelques modèles d'ascenseur pour résidences privées

  • Le monte-escalier : il se fixe soit directement soit sur un mur et est la solution parfaite pour ceux qui ne souhaitent entreprendre de lourds travaux. Néanmoins, il ne pourra pas être utilisé par les personnes en fauteuil roulant.
  • La plateforme élévatrice : elle est idéale pour les petites maisons car elle ne pourra pas s'élever au-delà de 1.80m de hauteur mais son aménagement nécessite beaucoup d'espace et peut être complexe.
  • Le mini-ascenseur ou ascenseur de maison : il trouvera sa place dans n'importe quelle pièce de la maison et peut par exemple remplacer une cage d'escalier devenue inutile. C'est le confort absolu.

Deux types d'ascenseur peuvent être utilisés pour les copropriétés

  • L'ascenseur avec câble de traction qui fonctionne à l'aide de contrepoids et dispose d'une meilleure rapidité de déplacement. Il est également plus performant au niveau de la consommation énergétique par rapport au modèle hydraulique.
  • L'ascenseur hydraulique : il fonctionne grâce à de l'huile mise sous pression ce qui est susceptible d'engendrer des risques d'incendie ou de pollution du sol si l'huile est mauvaise. Il peut atteindre au maximum 18m de hauteur.

Ascenseur : le choix de la technologie

La technologie de l'ascenseur doit être adaptée à vos besoins. C'est-à-dire qu'il faudra connaître la charge maximale supportée, sa vitesse, sa capacité à accueillir un fauteuil roulant ou non.

Afin de réduire la consommation d'énergie, un variateur de fréquence est recommandé. Cet élément qui peut également se rajouter dans des ascenseurs anciens permet de réduire la consommation d'environ 65 %.

Tout ascenseur devra avoir une commande manuelle afin de faire face à d'éventuelles coupures d'électricité.

Un ascenseur devra également avoir un dispositif de sécurité contre les incendies.

Le design

Vous pourrez habiller votre ascenseur à votre guise et en fonction de votre budget : choix des matériaux, de la finition, de la présence ou non d'un affichage digital, etc. Les possibilités étant nombreuses, n'hésitez pas à demander conseil à un ascensoriste.

Pour les copropriétés, le design de l'ascenseur choisi devra aussi être présenté aux copropriétaires et devra être voté lors de l'assemblée générale qui intégrera l'installation d'un ascenseur.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Mail Commentaire


L’installation d’un ascenseur en résidence et copropriété Les avis et commentaires