Crédit immobilier : le calcul du reste à vivre

Si la notion de taux d'endettement est très connue des futurs propriétaires à la recherche d'un crédit, celle du reste à vivre l'est beaucoup moins. Pourtant, il s'agit d'un critère très important que les banques prennent en compte pour décider d'accorder, ou non, un prêt immobilier. Présentation du reste à vivre.

Qu'est-ce que le reste à vivre ?

Le reste à vivre se définit comme la part du revenu disponible pour le foyer, après déduction de toutes ses charges de remboursement d'emprunts (immobilier, auto...), et qui doit lui permettre de subvenir aux autres dépenses courantes du ménage : électricité, alimentation, habillement...
La Loi sur le surendettement introduit en outre cette notion et fixe que le reste à vivre mensuel, pour une personne seule, ne doit pas être inférieur au RSA.

A quoi sert le reste à vivre ?

Le reste à vivre fait aujourd'hui partie des outils d'analyse utilisés par les banques pour appréhender le profil d'un emprunteur et ainsi apporter, ou non, une réponse favorable à sa demande de crédit immobilier.
Face au contexte actuel où le coût de la vie est de plus en plus cher, les organismes de financement prennent en effet en compte le reste à vivre et le mettent en corrélation avec le taux d'endettement. Cela permet d'obtenir une appréciation plus juste et individualisée de la situation de chaque emprunteur, mais également de réduire les risques de surendettement qui pourraient survenir par la suite.
A titre d'exemple, une banque pourra accepter un taux d'endettement sur un prêt immobilier légèrement supérieur à 33%, seuil limite jugé raisonnable, si l'emprunteur dispose d'un reste à vivre de 900 euros.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis Financement

Comment est calculé le reste à vivre ?

Chaque organisme de financement dispose de sa propre méthode pour déterminer le reste à vivre d'un emprunteur. Ainsi, tous n'utilisent pas forcément les mêmes critères.
Pour les revenus d'une part, outre les salaires, les éventuelles aides sociales et pensions alimentaires, et les revenus locatifs, peuvent entrer dans le calcul. Pour les charges d'autre part, certaines banques estiment le reste à vivre en déduisant également, hormis les remboursements de prêts, les impôts et les assurances obligatoires (habitation et automobile) par exemple. Enfin, d'autres critères sont aussi importants, comme la situation géographique du foyer et le nombre de personnes qui le compose.
Ainsi, d'une manière générale, le reste à vivre mensuel est fixé aux alentours de 600 euros pour une personne seule, 800 euros pour un couple sans enfants, et 1 100 euros pour un couple avec un enfant.

        
TOUS LES CONTENUS DE A À Z
REMBOURSEMENT D’UN CRÉDIT

CRÉDIT IMMOBILIER : LE CALCUL DU RESTE À VIVRE
Les avis et commentaires

ANNUAIRE DES PROFESSIONNELS DE FRANCE
nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

DOSSIERS

GALERIES PHOTOS

SÉLECTION DE PRODUITS